alternatives éducatives : des écoles, collèges et lycées différents
| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation | Présentation | SOMMAIRE |
I Obligation scolaire et liberté I Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop ! Appel pour des éts innovants et coopératifs |
 
 
  
Regard de plus en plus critique des Français vis à vis de l'école (sondage)

02 09 05 - Les Français portent un regard de plus en plus critique sur l'Ecole, une courte majorité (51%) déclarant qu'elle fonctionne mal, alors qu'ils n'étaient que 42% à le dire ces dernières années, selon un sondage TNS-Sofres rendu public vendredi, jour de rentrée des classes.

Ce jugement est globalement négatif mais il recouvre des disparités: mécontentement vis à vis du collège et du lycée, dans une moindre mesure, mais satisfaction vis à vis de l'école primaire.

Les Français, d'autre part, sont 57% à dire que le niveau des élèves baisse, seuls 16% estiment qu'il s'est élevé (25% optent pour le statu quo).

Ils jugent que l'Ecole doit apporter en priorité connaissances et culture générale (64%) puis préparation à la vie professionnelle et sociale (50%) avant le développement de l'autonomie et de l'esprit critique (33%). Par ailleurs, ils attendent d'abord une amélioration du soutien des élèves en difficulté (47%), puis plus de sécurité (41%) et des effectifs moins nombreux (39%).

Enfin, les Français déclarent quasi unanimement (95%) que l'Ecole doit apprendre aux jeunes le respect et la discipline. Ils disent que l'éducation civique constitue une mission de l'école (95%). A l'inverse, près de sept personnes sur dix (68%) considèrent que donner des cours sur les religions ne fait pas partie des missions de l'Ecole.

Ce sondage a été réalisé du 2 mai au 3 juillet auprès d'un échantillon représentatif de 4.427 personnes de plus de quinze ans. Il s'agit d'une des enquêtes d'opinion intitulées "enjeux du quotidien" réalisées périodiquement sur sujets divers par la Sofres et commanditées par la presse écrite.



Les parents d'élèves de plus en plus inquiets de l'avenir de leurs enfants (enquête)

Les parents d'élèves sont de plus en plus inquiets pour l'avenir et redoutent de plus en plus le chômage pour leurs enfants, selon une enquête présentée jeudi à la presse par la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (Peep).

Chaque année, à la rentrée scolaire, la Peep publie une enquête effectuée auprès des parents en général (affiliés ou non à une fédération). Or, cette année, la confiance en l'avenir se dégrade: 41% des parents estiment que leurs enfants vivront moins bien qu'eux (35% il y a un an), les moins favorisés socialement étant les plus inquiets (43%).

De plus, 61% des parents déclarent que leurs enfants risquent probablement d'être confrontés au chômage (56% seulement à la rentrée 2004).

C'est probablement pourquoi les parents sont moins nombreux à citer l'instruction comme objectif premier de l'école (57% contre 65% en 2004) tandis qu'ils sont plus nombreux à mettre en avant d'abord la préparation à un métier (21% cette année contre 15% l'an dernier). Comme en 2004, 17% donnent priorité à l'éducation et 5% à l'obtention d'un emploi.

Par ailleurs, 75% des parents estiment que l'école remplit bien ses fonctions. Toutefois, ils sont favorables à des améliorations et d'abord l'allègement des effectifs (38%), dépassant le remplacement systématique des profs absents (19% cette année contre 29% l'an dernier) ou le soutien (18%).

Les parents sont toujours préoccupés par la violence potentielle (91% le disent) mais moins angoissés. 64% disent être "très" inquiets à cause de la violence (79% en 2004), 69% de la drogue (80%), 47% du tabac (60%) et 53% de la pédophilie (71% en 2004).

Pour remédier à la violence, ils préconisent plus d'encadrement (44%), la responsabilisation des parents (38%), l'éducation des élèves (31%) et la répression enfin (22% seulement).

Les parents enfin plébiscitent le retrait des distributeurs de boissons et aliments des établissements, décidé en cette rentrée conformément à la loi de santé publique. 77% rejettent leur usage, dont 50% tout à fait. 19% seulement sont pour leur maintien dont 4% tout à fait.

Cette enquête a été réalisée pour la Peep par Audirep, du 4 au 9 juillet, auprès d'un échantillon représentatif de 800 parents.

LE GUIDE ANNUAIRE DES ECOLES DIFFERENTES

| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation| Présentation | SOMMAIRE |
| Le nouveau sirop-typhon : déplacements de populations ? chèque-éducation ? ou non-scolarisation ? |
| Pluralisme scolaire et "éducation alternative" | Jaune devant, marron derrière : du PQ pour le Q.I. |
| Le lycée "expérimental" de Saint-Nazaire | Le collège-lycée "expérimental" de Caen-Hérouville|
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Freinet dans (?) le système "éducatif" (?) |
| Changer l'école | Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop !| L'école Vitruve |
| Colloque Freinet à ... Londres | Des écoles publiques "expérimentales" |
| 68 - 98 : les 30 P-l-eureuses | Et l'horreur éducative ? |