alternatives éducatives : des écoles, collèges & lycées différents
| Présentation | SOMMAIRE |
I Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop ! I
 

école autrement, école alternative, école différente, collège lycée innovant, expérimental ...
2016 : Une autre école est-elle possible?
Pour, dans, une autre société ?
... on peut tout de même très légitimement se demander si le ministre est bien vraiment toujours - et sera encore - celui de l'éducation, et ... «nationale» ?
Ou celui des multinationales ?
Et de quel type d'«éducation», d'«école», celles-ci ont-elles besoin: Pour quel type de «société» ?

«Possible» ?!      On peut aussi faire pire : c’est en cours.
Mais un jour, le paysage sera redessiné, le puzzle sera terminé et tout le monde n'y aura vu que du feu.



« ... nous avons reçu un courrier émanant du Recteur  d’Académie faisant état d’un projet de diminution conséquente des moyens horaires.
Ce courrier stipule : « Dans ce contexte de mutations du système éducatif, un établissement expérimental comme le CLE doit pouvoir justifier des moyens supplémentaires qui lui sont alloués par un apport pertinent à la réflexion commune sur ces thématiques. (...) il me paraît difficile de maintenir une majoration horaire pour votre établissement à la rentrée prochaine. Par conséquent, j’envisage de diminuer votre dotation sur deux ans à compter de la rentrée 2011. »
Les moyens supplémentaires dont il est question sont alloués au CLE dans le cadre de l’expérimentation depuis sa création et actés dans le protocole d’accord entre le CLE et le rectorat signé en février 2004.
Une telle diminution remettrait en cause le fonctionnement spécifique de l’établissement ainsi que ses principes fondateurs. Elle signifierait une remise en question de la qualité de notre accompagnement éducatif et scolaire, au détriment de nos élèves, de vos enfants...


L'APPEL pour des établissements scolaires innovants coopératifs.
 

"à propos de collège ... où en sont les projets de création de collèges et lycées "expérimentaux" (publics)?"

Nouveaux collèges "expérimentaux" :  compromis
Initiés par Gabriel Cohn-Bendit,
co-fondateur du lycée expérimental de Saint-Nazaire,
les trois projets envisagés en Ile-de-France, pourraient ne pas aboutir.

« Deux nouveaux collèges expérimentaux dans notre académie (Créteil) ...
... et les personnels viennent de l’apprendre par une dépêche de presse ! »
 

LE COLLÈGE LYCÉE EXPÉRIMENTAL
DE HÉROUVILLE

(Présentation du projet pédagogique,
extraite du "guide-annuaire des écoles différentes, collèges et lycées différents")


 
COLLÈGE LYCÉE EXPÉRIMENTAL
1000 quartier du Grand Parc
14200  Hérouville Saint-Clair
02 31 95 14 79 - fax 02 31 43 57 31
site internet :  www.etab.ac-caen.fr/cleh

L’établissement est dirigé par une équipe de direction élue pour une durée limitée
Etablissement public depuis 82, antenne du lycée Fresnel de Caen.
1er et second cycle (collège et lycée)
Effectif : 300 élèves environ répartis en 3 cycles ( 6/5 ; 4/3 et 2/1/T)
Demi pension obligatoire. Pas d’internat.
Pas de frais d’inscription.
Bac préparés L, ES, S ; options et spécialités présentées selon les sections  : art cinéma audiovisuel, SES, maths…

   Le projet de l’école

1. la responsabilité collective, une condition d’efficacité

Le projet de l’école est fondé sur des valeurs partagées

L’ élève est  non seulement un élève mais aussi une personne : un élève est un sujet, il a une histoire, un environnement qu’on doit prendre en compte même s’il faut l’amener à se dépasser pour devenir membre d’un groupe.
chaque élève peut progresser et a droit au développement maximal de ses aptitudes
l’école doit reconnaître la diversité des types de talents.

Les conditions de la mise en œuvre du projet
Ce projet se construit dans l’action et dans la concertation constante entre tous les personnels et avec les parents .
Les membres de l’équipe s’impliquent dans la prise en charge collective de l’école. Et c’est un groupe d’une dizaine d’enseignants élus qui assume la responsabilité du CLE
L’équipe est ouverte aux changements, aux innovations. Régulièrement, elle s’interroge sur la pertinence des actions menées et apporte les régulations nécessaires ( pratique de la démarche expérimentale)
Le statut dérogatoire de l’établissement
Ø Le recrutement des élèves se fait hors carte scolaire .
Ø Les enseignants sont cooptés par l’ensemble de l’équipe, les postes ne sont pas mis au  mouvement national
Ø L’horaire d’enseignement de chaque discipline est diminué et  le temps ainsi récupéré est  géré de façon souple dans des dispositifs d’aide ou des activités d’expression et de responsabilisation.

2. Plusieurs regards :  afin d’observer les élèves dans des situations d’apprentissage diverses.

Des lieux de parole et d’échange : le bilan ( éducation à la vie civique, participation à l’élaboration des règles de vie  ) ; la participation au sein des différentes instances de l’école ( apprentissage de la vie démocratique)

Des ateliers de fontionnement : les élèves s’investissent dans le fonctionnement de l’établissement, prennent des responsabilités dans le cadre d’ateliers tels que : les  relations extérieures, l’animation ou entraide scolaire avec des elèves plus jeunes, l’animation du Centre de documentation et d’information …

Une pédagogie de projet dans le cadre d’ateliers d’expression : théâtre, musique, arts plastiques , cinéma audiovisuel.
 
 

3. Des modes d’organisation au service des apprentissages et de la réussite des élèves

L’école prépare aux examens ( brevet des collèges, baccalauréats : L spécialité art cinéma audiovisuel-ES-S) dans le respect des programmes nationaux. Mais la politique de l’école met l’accent sur les dispositifs d’aide, l’interdisciplinarité, l’enseignement modulaire et l’éducation au choix , l’ouverture culturelle et la créativité.

Dispositifs d’accompagnement diversifiés pour répondre aux besoins individuels:

Ø le tutorat : assurer le suivi individuel, valoriser l’image de soi et favoriser le dialogue afin d’aider l’élève à mieux vivre sa scolarité.

Ø divers dispositifs d’accompagnement, variables selon les cycles : mettre l’élève  en situation de travail personnel, lui permettre d’être aidé par des camarades  le tuteur ou le professeur, lui apprendre à travailler et à devenir autonome ( aide au travail, aide individualisée à partir de  la 4ème,   groupes d’aides spécifiques)

Ø politique de contrats :  offrir à chaque élève la possibilité d’être un acteur  de sa scolarité et de se responsabiliser.
Des contrats individualisés peuvent permettre à certains élèves de suivre une scolarité selon des modalités qui peuvent être différentes en fonction de leur projet, de leur histoire personnelle .

Regroupements d’élèves différents en fonction de la nature des activités, des besoins des élèves

En dehors des cours fixes inscrits à l’emploi du temps,  certains enseignements sont dipensés sous forme de modules optionnels sur une période de 3 à 6 semaines à raison de 1 à 2 séances d’1h30, ou sur un trimestre.

Interdisciplinarité.

- les semaines interdisciplinaires : une fois par an, autour d’un thème différent selon le cycle.
- des  interventions en co animation
- des études interdisciplinaires autour d’un  thème, d’une œuvre…


ARCHIVES

Historique des projets d'établissement élaborés par le C.L.E. :
Le projet de 1982 : "Une autre école".
 Ce projet est né d'une réflexion sur le système d'éducation français. L'hypothèse qui le sous-tend est que l'école porte une part de responsabilité dans ce qu'il est convenu d'appeler "l'échec scolaire". La question que s'est donc posée
l'équipe enseignante est : à quelles conditions l'école peut-elle éviter de "fabriquer" de l'échec scolaire? Comment peut-elle éviter de surajouter ses causes propres d'échec à celles qui sont répertoriées par ailleurs, causes individuelles, familiales,
sociales? L'objectif était ainsi de prévenir la part de l'échec imputable à l'école en construisant "une autre école" qui serait non seulement un lieu d'acquisition des savoirs, mais aussi un lieu de vie, de création et d'échanges.
 L'objectif a été atteint et l'on peut affirmer que la plupart des élèves en refus trouvent au C.L.E. les conditions qui leurs permettent de se réconcilier avec l'école et par là de poursuivre leur socialisation. Ils y trouvent aussi l'aide ponctuelle
dont ils ont besoin pour éviter que des difficultés passagères, rencontrées au cours des apprentissages, ne se transforment en lacunes et retards irréversibles.

Le projet de 1988 : "Un établissement du troisième type".
 Forte de ses acquis, l'Equipe du C.L.E. a soumis aux autorités un projet qui mettait l'accent sur la nécessité d'anticiper, d'élaborer rapidement des réponses aux besoins entraînés par les modifications de la société, en mobilisant les ressources de tous les acteurs. L'augmentation de la demande sociale de formation suppose en effet que l'on se donne les moyens de gérer l'hétérogénéité croissante des élèves. Les exigences du système productif, d'autre part, tout comme l'émergence d'une conception nouvelle de la citoyenneté, entraînent la nécessité de mettre l'accent sur la qualité et de développer chez tous les élèves des compétences nouvelles : sens de l'initiative et des responsabilités, autonomie, aptitude à communiquer. Elles entraînent aussi la nécessité de transmettre une culture vivante, en prise sur le monde contemporain.

Le projet 1993 : "Vers la maîtrise de la complexité".
 Il reprend et intègre les projets antérieurs en leur ajoutant une dimension nouvelle : le souci de traiter l'échec scolaire, quelle que soit son origine, en donnant aux élèves les moyens de combler ses lacunes et les retards que l'on observe chaque jour dans les classes, à tous les niveaux de l'enseignement.
 Il s'agira donc à la fois de prévenir l'échec, d'anticiper sur les besoins de la société en matière de formation et de chercher les moyens d'individualiser les parcours de façon plus radicale, de manière à essayer de répondre aux besoins de chaque élève.
 Il faut souligner que le C.L.E. se donne pour objet de travail privilégié la recherche sur l'institution (construire un ou des modèles d'E.P.L.E.) et non l'accueil ou la réinsertion de jeunes en difficulté. Ce dernier type de projet supposerait
en effet des structures et des compétences spécialisées qui ne sont pas celles de l'établissement.  Contrairement aux autres projets d'établissement qui sont destinés avant tout aux besoins d'une population déterminée, globalement celle du secteur scolaire, considérée comme une donnée de fait, le projet du C.L.E. suppose donc
que l'établissement exerce un certain contrôle sur le recrutement des élèves, de façon à ce que la population soit le moins atypique possible. Il s'agit là de résister à la pression des familles qui aboutirait facilement, si l'on n'y prenait garde, à faire
du C.L.E. soit une "école pour élite", soit une "clinique". L'ambition du C.L.E. est en effet de donner à ses travaux une portée assez générale pour que les résultats de l'expérimentation puissent être transférables, pour tout ou partie, aux autres
établissements scolaires.
 Le projet du C.L.E suppose également que l'équipe éducative continue à jouir d'une entière liberté d'action, que les enseignants continuent à être cooptés et que le personnel ATOS soit recruté sur des postes à profil. L'expérience a montré
en effet que l'efficacité de l'équipe était directement liée au fait qu'étant maîtresse de ses choix, elle est aussi responsable de ses actes, à ses propres yeux, aux yeux des élèves et des familles, comme devant les autorités de tutelle. Aussi est-il
souhaitable que les enseignants qui viendront grossir l'équipe du C.L.E. soient associés le plus tôt possible à ses travaux, comme le seront du reste les parents d'élèves et tous ceux qui sont partie prenante du projet.

I - L'enseignement : "Un établissement pilote".
 Objectifs :
Respect des programmes nationaux, préparation aux examens.
Spécificité en termes de profil d'établissement : l'innovation pédagogique.
- contrats par matière - interdisciplinarité - enseignement modulaire, à tous les niveaux - objectifs de référence - aide au travail personnel - enseignement en groupes de besoins - groupe de pilotage par classe (mini-conseil de classe se
réunissant toutes les 3 semaines, chargé de trouver des solutions aux difficultés individuelles ou collectives au fur et à mesure qu'elles se présentent);
 Moyens :
La diminution des effectifs par groupe, l'aide au travail personnel, les modules optionnels correspondant à un soutien, à un approfondissement ou à une ouverture culturelle, sont obtenus par la diminution de l'horaire officiel des matières : là où les textes prévoient une heure, le C.L.E. assure 45 minutes. C'est ainsi le quart du volume horaire d'enseignement qui peut être géré de façon souple, par périodes de 3 à 7 semaines, pour répondre au plus vite aux besoins des élèves.

II - L'éducation : "Une autre école", lieu de vie et de culture.
 Objectifs :
1 - Scolariser ou rescolariser les élèves qui refusent l'école ou que l'école a rejetés.
2 - Socialiser les élèves en développant chez eux le respect des autres, l'autonomie, le sens des responsabilités.
3 - Favoriser la connaissance et l'expression de soi, la créativité, l'élaboration d'un projet personnel.
4 - Initier aux langages contemporains (audio-visuel, informatique).
5 - Donner accès à une culture aussi large que possible (transmission de l'héritage et ouverture sur le monde contemporain).

Spécificités en termes  de profil d'établissement :
- suivi individualisé des élèves, avec la pratique de l'auto-évaluation.
- participation des élèves à la vie, gestion et entretien de l'établissement.
- ateliers d'expression ou de remotivation ou de recherche documentaire, avec présentation publique des productions.
- option cinéma - audiovisuel.
- enseignements hors programmes.- stages de sensibilisation en entreprise.
- aide scolaire dispensée par les élèves aux élèves du primaire.
Ces divers éléments ne sont pas "ajoutés" à l'enseignement. Ils sont considérés comme faisant partie intégrante de la formation reçue par les élèves et sont évalués en tant que tels. Ils sont destinés à préparer à la vie sociale, à valoriser et à développer les qualités humaines des élèves, celles qui ne trouvent pas toujours l'occasion de s'exprimer dans les activités purement scolaires,
mais qui contribuent puissamment à la formation de l'esprit et à celle de la personne.
      Ce qui relève plus de "l'éducation" est pris en charge par :
- le tutorat : gestion de son temps et de ses objectifs.
- les ateliers : création artistique, aide scolaire à des élèves de primaire...
- les semaines interdisciplinaires : gestion de son corps, de sa sociabilité, éveil artistique, histoire et rôle des institutions, lien
avec le Tiers-Monde, vie économique, traitement de l'information, histoire des religions, mythes et philosophies, écologie...
- le bilan (éducation à la vie civique, participation à élaboration des règles de vie, éducation à la gestion d'un budget...)

POURQUOI TOUJOURS EXPÉRIMENTALES ?


LE GUIDE ANNUAIRE DES ECOLES DIFFERENTES

| Présentation | SOMMAIRE |
| Le nouveau sirop-typhon : déplacements de populations ? Chèque-éducation ? ou non-scolarisation ? |
| Pluralisme scolaire et "éducation alternative" | Jaune devant, marron derrière : du PQ pour le Q.I. |
| Le lycée "expérimental" de Saint-Nazaire | Le collège-lycée "expérimental" de Caen-Hérouville |
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Freinet dans (?) le système "éducatif" (?) |
| Changer l'école | Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop ! | L'école Vitruve |
| Colloque Freinet à ... Londres | Des écoles publiques "expérimentales" |
| 68 - 98 : les 30 P-l-eureuses | Et l'horreur éducative ? |