alternatives éducatives : des écoles, collèges et lycées différents
| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation | Présentation | SOMMAIRE |
I Obligation scolaire et liberté I Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop ! Appel pour des éts innovants et coopératifs |
 
 
  
Violences scolaires, absentéisme:
l'école et la police au diapason 

Grande Cause Nationale : "éradiquer ce cancer".

Le chirurgien-Chef entouré de ses deux assistants, stagiaires à l'essai.

17/03/04 -  Les ministères de l'éducation nationale et de l'intérieur ont annoncé mercredi qu'ils préparaient un partenariat applicable à la rentrée pour lutter contre l'absentéisme, le racket et les violences scolaires dans le cadre d'une coopération destinée à prévenir la délinquance.

A quelques jours des élections régionales et alors que des milliers d'éducateurs de rue, d'assistantes sociales et de médecins ont manifesté mercredi pour protester contre l'avant-projet de loi Sarkozy sur la prévention de la délinquance qui impose un "devoir de signalement", le ministre de l'éducation nationale Luc Ferry a apporté un soutien public à ce projet.

"Xavier Darcos et moi-même apportons notre soutien à la philosophie qui anime le projet de loi rédigé par Nicolas Sarkozy et nous avons pris la décision de parvenir à une convention, un protocole d'accord national de coopération, notamment en ce qui concerne le racket", a déclaré M. Ferry lors d'un point presse mercredi avec le ministre de l'Intérieur à l'issue d'une rencontre entre des responsables de terrain des deux ministères.

La polémique récente sur la création de postes de policiers référents installés en permanence à l'intérieur des établissements scolaires "n'est pas du tout un sujet de fond", selon lui.

"J'accueille avec joie les propositions de M. Sarkozy qui sont des propositions d'aide, de mise à disposition de policiers référents, ou de gendarmes. Il faut arrêter de penser qu'il sont forcément tous au Front national", a-t-il dit.

M. Ferry a estimé qu'un renforcement de la coopération passait par la "redynamisation" et la "systématisation" des comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté des établissements scolaires, qui rassemblent tous les acteurs s'occupant de prévention en matière de santé, ou de sécurité (assistantes, scolaires, médecins, policiers...).

"Le protocole national en cours d'élaboration sera basé sur une coopération renforcée entre les inspecteurs de l'éducation nationale, les chefs d'établissements et les directeurs départementaux de la sécurité publique et de la gendarmerie", a-t-il précisé. Il portera aussi bien sur la lutte contre le racket, le trafic de drogue, les violences racistes et antisémites, a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy a souligné qu'il y avait besoin de plus de "confiance" entre les deux administrations, notamment pour traiter les cas de racket qui ne sont pas toujours connus, y compris à l'intérieur des établissements.

Illustration de l'ampleur du problème: l'Intérieur a recensé 77% d'augmentation du racket scolaire entre 2001-2002 et 2002-2003, tandis que l'éducation nationale ne chiffrait la hausse qu'à 10% pour la même période, a dit M. Ferry.

M. Sarkozy a annoncé la mise sur pied d'ici un mois d'un plan de lutte contre le racket à l'école dans les 50 établissements le plus touchés. "On va demander aux chefs d'établissement concernés de nous proposer un plan de bataille et si ça marche bien, on procédera par généralisation", a-t-il dit en souhaitant "éradiquer ce cancer".



Lettre ouverte du Snes à Luc Ferry
sur l'absentéisme et les missions des CPE 

26/03/04 -  Le Syndicat national des enseignements de second degré (Snes-FSU) a rendu publique vendredi une lettre ouverte au ministre de l'Education nationale Luc Ferry, sur l'absentéisme scolaire et les missions des conseillers principaux d'éducation (CPE, ex-surveillants généraux).

Evoquant les récentes déclarations de M. Ferry sur la lutte contre l'absentéisme et celles du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy sur la mise en place de "correspondants absentéisme", le Snes déclare: "Ceux-ci existent déjà, ce sont les CPE".

"La surveillance de l'assiduité des élèves est une de leurs missions essentielles. Leur action se décline en repérage, interprétation et traitement éducatif de l'absentéisme combiné à la prévention dans la durée... Elle s'inscrit dans une perspective large et ambitieuse d'éduquer tous les élèves et de les mener à la réussite", selon le syndicat.

Le Snes fait également remarquer que "700 collèges (sur 5.000) sont encore dépourvus de CPE" et évoque "la baisse de 37% des postes mis aux concours s'ajoutant à la réduction drastique (du nombre) d'adultes chargés de l'encadrement".

Par ailleurs, il évoque le projet de loi sur la délinquance et affirme: "S'il était adopté, ce texte qui instaure délation et contrôle social, compromettrait la relation éducative fondée sur la confiance et la dénaturerait".

LE GUIDE ANNUAIRE DES ECOLES DIFFERENTES

| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation| Présentation | SOMMAIRE |
| Le nouveau sirop-typhon : déplacements de populations ? chèque-éducation ? ou non-scolarisation ? |
| Pluralisme scolaire et "éducation alternative" | Jaune devant, marron derrière : du PQ pour le Q.I. |
| Le lycée "expérimental" de Saint-Nazaire | Le collège-lycée "expérimental" de Caen-Hérouville|
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Freinet dans (?) le système "éducatif" (?) |
| Changer l'école | Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop !| L'école Vitruve |
| Colloque Freinet à ... Londres | Des écoles publiques "expérimentales" |
| 68 - 98 : les 30 P-l-eureuses | Et l'horreur éducative ? |