alternatives éducatives : des écoles, collèges et lycées différents
| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation | Présentation | SOMMAIRE |
I Obligation scolaire et liberté I Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop ! Appel pour des éts innovants et coopératifs |

2011
école autrement, école alternative, école différente ...
Une autre école est-elle possible ?

 La scolarisation à deux ans vivement critiquée par les pédopsychiatres :
"fausse bonne idée", "crime", "contre-sens éducatif", "vraie mauvaise idée", "maltraitance"

Compétences scolaires à 15 ans: les Finlandais en tête selon l'OCDE
Les élèves français un peu au dessus de la moyenne mais anxieux.
Augmentation de la proportion d'élèves en difficulté: 4,2% en 2000 et 6,3% en 2003.
  En Finlande, les enfants ne sont scolarisés qu'à partir de 7 ans,
et apprennent à lire ... à la maison.
Il y a 3 ans, la Finlande était déjà 1° en "lecture-compréhension de l'écrit"...

La Finlande améliore encore ses résultats lors de la dernière enquête du programme PISA,
alors que l'écart entre les pays se creuse.
 
  

OCDE
 L'élève français moyen

Marie-Sandrine Sgherri - le point 09/12/04 

L'OCDE évalue à nouveau les performances des élèves de 15 ans à l'issue de leur scolarité obligatoire. En 2000, le rapport Pisa (Programme international d'évaluation des élèves) insistait sur la compréhension de l'écrit et nos résultats n'étaient pas glorieux. 

Dans le rapport 2003, qui s'interesse plus particulièrement aux sciences, les élèves français s'en tirent nettement mieux. Certes, ils restent très en dessous de la Finlande, champion toutes catégories. Mais ils obtiennent plus que la moyenne, derrière la Belgique ou la Suède, et devant l'Allemagne, l'Espagne ou l'Italie. 

Pourquoi ces résultats tout juste honorables ? Principalement en raison d'une grande dispersion des performances : nos bons élèves sont les meilleurs du monde, mais ceux qui accusent un an de retard plongent particulièrement bas. 

En compréhension de l'écrit, les écarts se creusent : le score moyen de la France progresse, mais les élèves en grande difficulté étaient 4,2 % en 2000, ils sont 6,3 % aujourd'hui. 

Selon la direction de l'évaluation et de la prospective au ministère de l'Education nationale, c'est la philosophie même de notre système éducatif qui est en cause : il aurait pour but plus de dégager une élite que de donner à chacun « les connaissances et compétences permettant de faire face aux situations de la vie réelle ». 

Notre système est aussi anxiogène : plus de la moitié des élèves français se disent très nerveux en cours de mathématiques, ils ne sont que 15 % en Finlande.



La D.E.P. (Direction de l'Évaluation et de la Prospective) au ministère de l'Education nationale, a été longtemps dirigée par Claude Thélot.
Nommé par Lionel Jospin, où il sert quatre ministres successifs de 1990 à 1997, ce haut fonctionnaire a mis en place la plupart des outils d'évaluation aujourd'hui encore utilisés.
LE GUIDE ANNUAIRE DES ECOLES DIFFERENTES

| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation| Présentation | SOMMAIRE |
| Le nouveau sirop-typhon : déplacements de populations ? chèque-éducation ? ou non-scolarisation ? |
| Pluralisme scolaire et "éducation alternative" | Jaune devant, marron derrière : du PQ pour le Q.I. |
| Le lycée "expérimental" de Saint-Nazaire | Le collège-lycée "expérimental" de Caen-Hérouville|
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Freinet dans (?) le système "éducatif" (?) |
| Changer l'école | Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop !| L'école Vitruve |
| Colloque Freinet à ... Londres | Des écoles publiques "expérimentales" |
| 68 - 98 : les 30 P-l-eureuses | Et l'horreur éducative ? |