alternatives éducatives
| Présentation | SOMMAIRE |
I Obligation scolaire et liberté I Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop ! I Des collèges et des lycées différents I
| Appel pour des éts innovants et coopératifs |

"Pour mieux aider les jeunes", ceux en difficulté en particulier, Jacques Chirac annonce  la création d'un
"service civil volontaire"

le Parti socialiste semble avoir perdu sa "boussole"

"On nous a ressorti une loi de la guerre d'Algérie
et le Parti socialiste a été digne de Guy Mollet" 

Des élèves de BEP expliquent les violences 
à Jacques Chirac

15-11-05 --  Des élèves préparant un BEP bioservices au lycée professionnel Valmy de Colombes (Hauts-de-Seine) ont écrit mardi à Jacques Chirac pour lui "expliquer ce qui se passe dans notre pays" et l'exhorter à "essayer de comprendre".

"Si les jeunes des cités se révoltent aujourd'hui, c'est pour répondre aux provocations du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy", commencent ces élèves qui ont passé plusieurs heures de cours d'éducation civique et de français à rédiger cette lettre, a expliqué à l'AFP leur professeur Régis Signarbieux.

"Selon nous, un ministre doit faire attention à ce qu'il dit. La majorité d'entre nous habitent dans des cités et on n'est pas des racailles !", ajoutent ces élèves de ZEP, âgés de 16 à 21 ans. Evoquant les "discriminations" à l'emploi dont sont victimes "les noirs et les arabes et les étrangers", ils précisent que "beaucoup de +Français blancs+ sont aussi au chômage".

"Nous ne sommes pas d'accord" avec les auteurs des violences "mais on les comprend", assurent les élèves, en estimant que "la voiture est un objet de valeur facile à détruire et à leur portée" et que, "lorsqu'ils détruisent des écoles, ils montrent qu'ils sont prêts à tout pour être pris au sérieux, qu'ils en ont vraiment assez".

"On est venu chercher nos parents et grands parents, ils ont construit les cités et la France, et maintenant vous voulez nous jeter", regrettent-ils fustigeant les hommes politiques qui "souvent nous jettent des fleurs et après ne font rien pour nous".

"Pour renouer le dialogue avec les jeunes, il faut essayer de nous comprendre et ne généralisez pas tout. Rencontrez les associations de quartier", recommandent les élèves, en égratignant au passage l'abaissement récent de l'apprentissage à 14 ans. "C'est une façon de se débarrasser des jeunes qui ont des difficultés à l'Ecole", jugent-ils.

"C'est eux qui ont eu l'idée d'envoyer le résultat de leurs débats au président de la République", a assuré M. Signarbieux, qui en a profité pour les faire travailler sur "la construction du discours, car c'est ça le vrai pouvoir".

... Et les a prévenus qu'ils devaient être conscients que le président de la République "ne leur répondra pas"

Finalisée, la lettre a été remise lundi au proviseur qui s'est engagé à l'envoyer au recteur de l'académie de Versailles afin d'être transmise aux services du président de la République, a assuré M. Signarbieux.



Azouz Begag pour l'apprentissage massif du chinois 
dans les quartiers pauvres

15-11-05 ---  Le ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances, Azouz Begag, a souhaité mardi dans un entretien télévisé que l'on "mette le paquet" sur l'apprentissage du chinois dans les collèges des "quartiers pauvres".

"Je pense que dans les quartiers pauvres, où il y a des collèges en difficulté, (il faudrait) injecter massivement pendant deux ans l'apprentissage du chinois", a déclaré Azouz Begag, au cours d'une interview réalisée dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale et diffusée en direct sur France 3.

"Dans les cinq ans à venir, le chinois va être un outil indispensable pour réussir professionnellement, a ajouté le ministre. Si on met le paquet sur le chinois, et que des jeunes qui ont 15 ans aujourd'hui se retrouvent à l'âge de 25 ans avec une parfaite maîtrise du chinois, il n'auront aucun problème pour trouver du boulot".

Par ailleurs, Azouz Begag "aimerait bien donner quelques milliers de bourse de voyage à des jeunes".

"En voyant tous ces jeunes qui sont enfermés dans leurs immeubles, complètement mangés par la culture de la rouille, la culture de l'immobilité, j'ai envie de leur dire: +mais allez voir le monde, bougez, sortez de là+!", a-t-il dit.

Le ministre a alors ajouté, comme s'il s'adressait aux jeunes: "Vous êtes à 5 km de Paris, la plus belle ville du monde, allez à Bamako, allez à Johannesburg, allez à Lagos, à Rio de Janeiro, vous allez voir les difficultés de vie des jeunes et je suis sûr que lorsque vous allez revenir, vous allez dire: + la France, quel beau pays!+".

Azouz Begag s'est dit "ravi" par l'allocution du président de la République lundi soir, évoquant "la France de la diversité".

"Tout va dans le bon sens, a-t-il estimé, notamment les 100 millions d'euros qui seront accordés aux associations pour renouer le lien social dans les quartiers, les 100.000 bourses au mérite qui vont être données aux élèves".

Regardant l'hémicycle de l'Assemblée nationale, il a déclaré: "Je suis sûr que quand je vais y revenir en juin 2007, il y aura plein de jeunes des banlieues, filles et garçons, qui seront installés là, qui porteront la voix de ces banlieues, la voix de la diversité".

ED. 2008 DU GUIDE ANNUAIRE DES ECOLES DIFFERENTES

| Présentation | SOMMAIRE |
| Le nouveau sirop-typhon : déplacements de populations ? Chèque-éducation ? ou non-scolarisation ? |
| Pluralisme scolaire et "éducation alternative" | Jaune devant, marron derrière : du PQ pour le Q.I. |
| Le lycée "expérimental" de Saint-Nazaire | Le collège-lycée "expérimental" de Caen-Hérouville |
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Freinet dans (?) le système "éducatif" (?) |
| Changer l'école | Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop ! | L'école Vitruve |
| Colloque Freinet à ... Londres | Des écoles publiques "expérimentales" |
| 68 - 98 : les 30 P-l-eureuses | Et l'horreur éducative ? |