alternatives éducatives : des écoles, collèges et lycées différents
| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation | Présentation | SOMMAIRE |
I Obligation scolaire et liberté I Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop ! Appel pour des éts innovants et coopératifs |
 

 Les parents FCPE dénoncent la "déshumanisation" du système éducatif
"Ces éléments expliquent mieux que certains parents renoncent à l'enseignement public"

usagers usagés :
"Les usagers sont plus au courant qu'avant de notre existence mais surtout, ils veulent comprendre",
"Ils n'acceptent plus la «parole d'expert», qui vous dit que c'est comme ça
et qu'on ne peut ni ne veut rien y changer.
Ils sont plus exigeants, ils sont également moins complexés qu'avant vis-à-vis de l'école.
Ils osent réclamer. Ils veulent aussi des conseils et cherchent des relations humaines".

"Ne serait-il pas responsable, plutôt que de renvoyer -les parents- à leur incompétence en matière d'enseignement,
de réfléchir à des aménagements qui concilient professeurs, élèves, parents,
pour une meilleure réussite scolaire et l'arrêt de la spirale négative du conflit ?"

Loi Fillon: les parents contre "une école sans parents"
Les présidents des trois grandes fédérations de parents d'élèves se sont élevés,
contre "la tentation réductrice de bâtir une école sans parents"
contenue selon eux dans le projet de loi sur l'Ecole de François Fillon.

Pour l’année scolaire 2006-2007, les élections des représentants de parents d’élèves aux conseils d’administration
des établissements publics locaux d’enseignement et aux conseils des écoles se dérouleront les 13 et 14 octobre 2006.
(BO n° 25 du 22 juin 2006) 

Elections de parents d'élèves vendredi et samedi, 
dans l'ignorance générale

13-10-05  --  Quelque neuf millions de familles dont les enfants sont scolarisés dans le public sont appelées à élire vendredi et samedi les parents d'élèves qui les représenteront mais, comme chaque année, certaines ne le savent pas encore, faute de publicité suffisante.

Chaque année, la participation à ces élections connaît des taux très stables et très modestes, environ 50% pour les écoles primaires, 30% en collèges-lycées, et ceci malgré l'instauration l'année dernière pour la première fois d'un vote par parent, qui aurait dû doubler presque par deux la participation.

"Le ministre s'était engagé à mieux informer les familles, avec des affiches, des interventions dans la presse, en réalité, il a fait le minimum : les affiches et dépliants sont diffusés sur internet et il faut les imprimer soi-même : tous les établissements n'ont pas l'équipement nécessaire !", a déploré mercredi Georges Dupon-Lahitte, président de la FCPE, la principale fédération de parents d'élèves (325.000 adhérents).

De son côté, la Peep (270.000 adhérents) s'est dit mercredi dans un communiqué "inquiète quant à la mise en oeuvre de la campagne électorale sur le terrain". "Cette campagne devait se déployer sur plusieurs supports : affiches dans les établissements, relais dans la presse, les radios, les télévisions locales", a-t-elle rappelé.

"Il apparaît que cette mise en oeuvre n'est pas effective pour l'instant", a-t-elle regretté, tandis que M. Dupon-Lahitte rappelait que l'organisation de cette campagne d'information s'apparentait à "un service minimum de l'Education nationale".

"mauvaise volonté"

Le ministère s'en défend qui a assuré dans un communiqué mercredi diffuser des informations sur son site internet sous le titre "Parents, votez: c'est important !". "Au niveau académique, les recteurs et inspecteurs d'académie sont mobilisés pour sensibiliser les médias locaux aux modalités et conséquences de ces élections", a-t-il ajouté.

Les deux fédérations ont en outre rappelé que, comme chaque année, des directeurs d'école primaire, principaux de collèges et proviseurs de lycées manifestaient une certaine mauvaise volonté à organiser ces élections.

Selon les textes, c'est à eux qu'incombe la charge d'imprimer les bulletins, d'ouvrir un bureau de vote au moins quatre heures d'affilée le vendredi ou le samedi ou encore de vérifier que tous les élèves emportent les documents électoraux dans leur cartable, à temps, le scrutin se pratiquant également par correspondance.

"On se heurte à des difficultés insurmontables, soit c'est de la méconnaissance des textes, soit c'est de la mauvaise volonté, mais c'est, quoiqu'il en soit, ne pas respecter ses obligations", a commenté M.Dupon-Lahitte.

Impossible à quantifier, ce problème récurrent est un handicap supplémentaire à la participation, donc au calcul de la représentativité des organisations. D'autant plus que la grève administrative de la moitié des directeurs d'école primaire, qui ne transmettent plus les résultats au ministère depuis sept ans, les privent d'une évaluation précise de leur audience.

Largement majoritaire dans le second degré avec 56% des voix, la FCPE recueille environ 30% des suffrages dans le primaire - selon son propre décompte fédération par fédération. De son côté, la Peep enregistre des scores bien moins importants : 7% dans le primaire environ, selon son décompte, et 23% dans le secondaire.



La FCPE largement en tête des élections de parents d'élèves du public

22-11-05 --   La FCPE est arrivée largement en tête des élections de parents d'élèves de l'enseignement public des 14 et 15 octobre dans les collèges-lycées (55,84% des voix) et en 2e position derrière les différents regroupements de parents du primaire (52,3% des voix), a annoncé le ministère mardi.

Avec une participation encore plus faible que d'habitude (43,71% de votants dans les écoles primaires, soit 0,59% de moins qu'en 2004 et 26,72% dans le secondaire, soit une décrue de 1,65%), ces élections marquent une baisse significative des deux principales fédérations de parents.

Avec 22,21% dans le premier degré, la Fédération de conseils de parents d'élèves (FCPE), classée à gauche, enregistre ainsi un repli de 1,21% par rapport à 2004 et son bon score dans le secondaire cache quand même une baisse de 0,26% par rapport à 2004.

De même, la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (Peep), qui se dit apolitique, n'emporte que 4,68% des voix au primaire (-0,55%) et 18,44% dans les collèges-lycées (-0,98%).

En revanche, les groupements de parents hors organisations nationales, augmentent leur crédit de 1,7% dans le primaire. Moins présents dans le secondaire (8,15%), ces groupements y sont dépassés par les associations non affiliées (12,99% dans les écoles, 12,12% dans les collèges-lycées).



La FCPE créé un conseil scientifique 
composé de chercheurs en Education

29-11-05 -   La FCPE, principale fédération de parents d'élèves, a annoncé mardi la création d'un "conseil scientifique" réunissant des chercheurs spécialisés en éducation "prônant une rénovation de l'Ecole".

Composé notamment des sociologues François Dubet et Eric Debarbieux, ou des pédagogues Hervé Hamon et Philippe Meirieu, ce conseil scientifique a été créé par la FCPE parce que "les discours novateurs ne sont pas entendus" et "les hommes et les femmes qui les tiennent sont attaqués", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

"Chaque rentrée, les discours catastrophistes sur l'Ecole, véhiculant les pires contre-vérités, font le succès des librairies", a déploré la fédération, rappelant que "les discours prônant une rénovation de l'Ecole trouvent peu de place au plan médiatique".

Elle a critiqué "la suppression du Haut conseil de l'évaluation de l'Ecole, dont les travaux et avis audacieux gênaient", au profit du Haut conseil de l'Education, "absolument pas indépendant, puisque n'ayant pas la capacité d'auto-saisine, une exception dans notre République".

Ce conseil scientifique doit permettre à la FCPE "d'éclairer ses positions et ses choix en matière éducative" et de donner "la capacité à tous ceux qui proposent d'apporter des réponses différentes aux difficultés de l'Ecole de se faire entendre".

Liste des chercheurs qui ont accepté d’ores-et-déjà de faire partie du conseil scientifique :

Eric Debarbieux - François Dubet - Marie Duru-Bellat - Hervé Hamon - Philippe Joutard - André Legrand
Claude Lelièvre - Philippe Meirieu - François Testu - Bernard Toulemonde - Anne-Marie Vaillé - Agnès Van Zanten

LE GUIDE ANNUAIRE DES ECOLES DIFFERENTES

| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation| Présentation | SOMMAIRE |
| Le nouveau sirop-typhon : déplacements de populations ? chèque-éducation ? ou non-scolarisation ? |
| Pluralisme scolaire et "éducation alternative" | Jaune devant, marron derrière : du PQ pour le Q.I. |
| Le lycée "expérimental" de Saint-Nazaire | Le collège-lycée "expérimental" de Caen-Hérouville|
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Freinet dans (?) le système "éducatif" (?) |
| Changer l'école | Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop !| L'école Vitruve |
| Colloque Freinet à ... Londres | Des écoles publiques "expérimentales" |
| 68 - 98 : les 30 P-l-eureuses | Et l'horreur éducative ? |