alternatives éducatives : des écoles différentes
| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation | Présentation | SOMMAIRE |

I Une école différente ? Pour une société différente ? Qui n'en veut ?! I Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop |
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Appel pour des éts innovants et coopératifs |
I Obligation scolaire et liberté I | Une école différente ? Pour une société différente ? Qui n'en veut ?! I
 

PRINTEMPS 2014

… Où en est le projet de collège-lycée Freinet à Nantes ?

 L'idée de l'installer au collège Debussy semble abandonnée.

Du coup, l'association porteuse du projet table sur une ouverture en septembre 2015

…… plusieurs propositions ont été faites à l'association. Dont l'installation du collège Freinet à Debussy.

Une possibilité dont n'ont pas voulu les parents d'élèves et les enseignants de Debussy,

qui eux-mêmes ont d'autres projets pour leur établissement.

Plusieurs propositions ont été faites à l'association.…

Qu'en est-il aujourd'hui ? C'est le stand-by.

« La première proposition retenue, Debussy, est irréalisable, commente Marie-Bertille Couëdel, présidente de l'association.

Une des conditions qu'on a posée, en effet, c'est l'adhésion totale des équipes en place à notre arrivée.

À Debussy, ce n'est pas le cas. »

 

 
 
 

 
Une autre école 
est-elle 
possible ?

Pour, vers, dans, une autre société ? 

... on peut tout de même très légitimement se demander 
- si le ministre est bien vraiment toujours - et sera encore - celui de «l'Education»,
- et ... « Nationale »? (c'est-à-dire ..?)

- Ou celui des multinationales

- Et de quel type d'«éducation», de quelle «école», celles-ci ont-elles besoin :
Pour quel type de «société» ?

« possible » ?!

On peut aussi faire pire :
c’est en cours.
Mais un jour, le paysage sera redessiné, 
le puzzle sera terminé et tout le monde 
n'y aura vu que du feu.


 ... Les alternatives éducatives existent !



L'association Le Germe (Groupe pour l'Elaboration et la Réalisation d'une Magnifique Ecole) est un collectif de citoyens (parents d'élèves, enseignants, grands-parents, chômeurs, pédagogues, etc.) qui souhaite créer sur le lochois, une école différente, laïque à vocation de devenir publique, fondée sur une pédagogie alternative ouverte au développement de l'enfant.
Pour se faire connaître, encourager le plus grand nombre à rejoindre cette action, l’Association proposait le 4 octobre 2011 une soirée débat sur les écoles alternatives :
"Quelles pédagogies différentes
pour l'école ?"
en présence de chercheurs et d'enseignants.
Débat précédé par la projection du film 
Merci Ovide !
l'école Decroly, 
une pédagogie différente. 
de Catherine Harnois, Jacques Meaudre.
Réunion du dimanche 9 octobre 2011 :
Engagement du processus de création de l'école.
Constitution de 4 groupes de travail.


"à propos de collège ... où en sont les projets de création de collèges et lycées "expérimentaux" (publics)?"
Rentrée 2008 : Nouvelle rustine sur une bouée, une baudruche,  ou un canot de sauvetage ?
Peut-être, tout simplement, pour ceux n'ayant pu bénéficier d'un charter vers l'Afrique, trois ou quatre "charter schools" made in france ?

Le projet est en train de capoter. «Certains maillons de la chaîne ont traîné des pieds», assure Cohn-Bendit, qui évoque un manque de volonté politique.
«L'expérience nous intéresse toujours, rétorque un conseiller du ministre.
Mais nous n'avons rencontré aucun enseignant volontaire censé y participer.»

Quand on parle de l'école aujourd'hui, on ne trouve pas de mots assez durs pour stigmatiser ses faiblesses, ses carences
Chacun a son histoire, ses anecdotes, plus péjoratives les unes que les autres, qui ne fleurent guère la nostalgie ...

"A long terme, vous postulez, pour tous, non pas une «École parallèle», réaction actuelle à la législation sur l'obligation de l'instruction primaire, non pas une autre École, 
mais bien autre chose que l'École."

Ouest-France / Pays de la Loire / Nantes / Archives du mardi 11-10-2011
Le projet d'un collège-lycée Freinet sur les rails - Nantes
 

L'association Célestin milite depuis 2007 pour la création d'un collège-lycée de pédagogie Freinet. Ça semble avancer : elle a aujourd'hui le soutien des collectivités locales. Et espère une ouverture en 2013.

Le choix d'une pédagogie différente

Le projet semble sur de bons rails. « On est confiant, assure Marie-Bertille Couëdel, présidente de l'association Célestin Pour un Collège-Lycée Public Innovant. On sent que les collectivités locales sont avec nous. » Depuis 2007, l'association, qui réunit parents, enseignants, personnels éducatifs, travaille à l'ouverture d'un collège et lycée public de pédagogie Freinet. Une pédagogie qui met l'accent, notamment, sur le rôle du travail d'équipe et la coopération ; elle donne des responsabilités à l'enfant et prône l'expression libre. « Il existe depuis 20 ans à Nantes une école élémentaire Freinet, l'école Ange-Guépin, précise Marie-Bertille Couëdel. On souhaiterait une continuité à cet enseignement. »

Pour l'heure, après l'élémentaire, faute de collège et lycée à pédagogie Freinet, les enfants doivent poursuivre leur scolarité dans un établissement « classique ». « C'est étonnant que dans une ville comme Nantes, il ne soit pas proposé de pédagogies différentes, souligne l'association. Ça existe dans beaucoup d'autres villes. Hérouville Saint-Clair, par exemple, Bordeaux, Grenoble... »

Une étude financée par les collectivités locales

Les choses devraient bouger. Ville de Nantes, Département et Région soutiennent le projet. Les trois collectivités financent une étude de faisabilité. « Cette étude va se pencher sur le public potentiel d'un tel projet, explique Matthieu Orphelin, vice-président du conseil régional, en charge de l'éducation et de l'Apprentissage. Sur le lieu d'implantation aussi. Il faut également que l'on regarde l'équilibre économique du projet. »

L'étude associe le rectorat. « Depuis deux ans, on a beaucoup rencontré le rectorat et l'Inspection académique, rappelle Marie-Bertille Couëdel. On a toujours été bien accueilli. Jusqu'à présent, ils n'ont pu nous proposer que l'ouverture d'une classe Freinet au sein d'un établissement existant. Ce n'est pas l'objectif du projet Célestin. Il est impossible à mettre en oeuvre si ce n'est pas un projet d'établissement. »

Côté public, l'association mise sur la venue d'un tiers d'élèves du secteur, un deuxième tiers d'élèves d'Ange-Guépin, et d'un tiers d'élèves en rupture avec le système traditionnel. D'après une enquête menée par l'association auprès de parents de différentes écoles élémentaires, 250 élèves, de la 6 e à la terminale pourraient fréquenter le futur établissement.

Utiliser l'existant

Trop tôt, bien sûr, pour dire où pourrait être implanté ce collège-lycée. « Mais un projet comme le nôtre devrait s'implanter en priorité dans un quartier difficile, dit Marie-Bertille Couëdel. C'est un des fondements de la pédagogie Freinet que d'aller vers les plus démunis sur le plan scolaire. C'est un projet qui a besoin aussi d'une grande mixité sociale et d'une mixité d'âge et d'expériences. »

Ainsi, le collège-lycée est organisé par cycle. « La 3 e et la seconde sont regroupées dans le même cycle. Ça atténue la transition entre le collège et le lycée. » Il n'y aura pas de construction de locaux, mais sans doute l'utilisation de locaux déjà existants. « Il y a des collèges où il y a de la place, dit Matthieu Orphelin. Pourquoi, dans ce cas, ne pas utiliser une partie des locaux. »

Essayer des choses nouvelles

« La pédagogie Freinet n'est pas la réponse au problème actuel de l'échec scolaire, dit la présidente de l'association. Mais c'est la réponse à beaucoup de problèmes ». « On peut tenter autre chose, dit aussi Matthieu Orphelin, Le système actuel augmente les inégalités, qui sont pires à la sortie du collège qu'à l'entrée. On a besoin d'essayer des choses nouvelles. Des projets comme celui-ci, il en faudrait deux par département. » Marie-Bertille Couëdel, elle, a découvert Freinet pour l'un de ses enfants, en maternelle dans le système classique à l'époque. Il peinait à s'intégrer. L'équipe enseignante était démunie. « On a découvert Freinet à ce moment-là. Tout n'est pas rentré dans l'ordre, dit-elle. Mais le cadre Freinet lui a donné le temps de trouver une place. »

Jeudi 14 octobre, débat public sur la création d'un collège-lycée Freinet avec Pierre Bergeron (délégué général de la fédération des établissements scolaires publics innovants), André Sirota (professeur, accompagnant du collège-lycée expérimental d'Hérouville Saint-Clair), Matthieu Orphelin (vice-président du Conseil régional), de 18 h à 20 h, au CCO (1 er étage de la tour Bretagne), à Nantes.

Yasmine TIGOÉ.



Le projet d'un collège Freinet fait son chemin à Nantes
mardi 22 janvier 2008 - Ouest-France

 

L'idée fait son chemin dans la tête de parents d'élèves et d'enseignants de l'école Ange-Guépin, à Malakoff. Samedi, ils ont planché sur ce projet. 

Passé la phase de réflexion, voilà arrivée celle de concertation active avec les institutionnels et la mise en place du projet éducatif. Planchent dessus 60 parents d'élèves et enseignants, essentiellement de l'école Angé-Guépin, et autres partenaires, motivés par la construction d'un collège pédagogie Freinet. 

Cette dernière met en avant l'apprentissage de la responsabilité individuelle des enfants dans leur comportement de vie scolaire et sociale. L'école Ange-Guépin, quartier Nouveau Malakoff, en est un exemple concret. 

« Afin d'être représentatif auprès des institutions, nous avons créé en septembre 2007, une association « Pour un collège public et innovant » », prévient Béatrice Desmars, parent d'élève. 

L'idée date de mars dernier. Elle continue de prospérer auprès de ceux qui sont attachés à ce mode d'enseignement, souhaitant que leurs enfants puissent en bénéficier, passé le primaire. « Il manque dans le département des collèges proposant des pédagogies alternatives », constatent les parents. 

Des exemples à Bordeaux et Marseille

Pour le projet, les bras ne manquent pas ! « Actuellement, une trentaine de participants s'activent autour de la création du collège. Deux groupes participent à son élaboration, un pour l'écriture du projet éducatif, un second pour la communication avec les institutionnels », explique Nouria Perez, une parente. 

Pour essayer de concrétiser l'étude, l'association s'est servie de supports concrets de créations identiques comme, « Le « Projet Clace » de Bordeaux ou « Clef » de la ville de Marseille, actuellement en cours de réalisation », confirme Béatrice. 

Un site devra accueillir le futur collège : « Nous y travaillons et attendons les propositions. » Béatrice Desmars lance un appel : « On recherche encore des enseignants, documentalistes ou assistantes d'éducation afin de renforcer l'équipe pédagogique en charge du projet. » Ce dernier bénéficie du soutien de l'Icem (Institut coopératif de l'école moderne) et de Cemea (Centre d'entraînement aux méthodes d'éducation active). 

Contact : 06 16 85 63 93. 



Le site : Pour un Collège-Lycée public innovant
Association de soutien à la création d’un collège-lycée public Freinet en agglomération nantaise 
(Projet CELESTIN)

 

A R C H I V E S ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
NANTES :
POUR UN
COLLÈGE OUVERT
 
 

PROJET DE CRÉATION
D’UN COLLÈGE
EXPÉRIMENTAL OUVERT
 
Présenté par l’Association pour la création
d’un collège expérimental ouvert
Présidente Barbara PITE-DUROT
12 rue de Bellevue, 44000 NANTES
 
 

Le projet de création d’un collège public expérimental à Nantes présenté ici est le résultat d’un travail engagé il y a environ un an par un collectif de parents et de professionnels de l’Education.
Ce projet s’inscrit dans une démarche d’ouverture pour la rentrée de septembre 2002. Le travail de réflexion et de proposition réalisé jusqu’ici nous permet de soumettre au Ministère des orientations essentielles en terme d’innovation sur les dispositifs pédagogique et institutionnel, le recrutement des élèves et personnels, la participation des parents.
Néanmoins, ce projet sera complété ultérieurement par un second document qui traitera plus directement de nos propositions d’organisation interne : règlement intérieur, livret de suivi des apprentissages, utilisation des espaces, implication des personnels ATOSS, des personnels d’éducation et d’administration, réseaux et partenariats.
 

Projet remis le 20 mars 2001 au rectorat de Nantes.
Contacts association pour la création d’un collège public expérimental ouvert :

Laurence Calmon (02.40.43.62.51) lcalmon@wanadoo.fr

 Anne Dilé Anne.DILE@wanadoo.fr

Barbara Durot 02.51.13.61.64  ou barbara.hawa@wanadoo.fr
 

SOMMAIRE
 

Présentation de l’association

1   LIEU D’IMPLANTATION, STRUCTURE ADMINISTRATIVE, ELEVES, BUDGET.

1-1  Lieu d’implantation
1-2  Structure administrative : conseil du collège, conseil d’administration, chef d’établissement
1-3  Nombre d’élèves
1-4  Budget

2  LE SENS DE NOTRE DEMARCHE

3 ELEVES

3-1  A quels élèves nous adressons-nous ?
3-2  Sortie du collège : en cours de scolarité, en fin de parcours, orientation

4 CONTENUS, ENSEIGNEMENTS ET DISPOSITIF PEDAGOGIQUE.

4-1  Temps des projets
4-2  Temps des groupes d’apprentissage
4-3  Temps du soutien, des approfondissement et de l’entraide
4-4  Temps du tutorat

5 LES PERSONNELS DE L’ETABLISSEMENT.

5-1  Recrutement
5-2  Recherche, transmission et concertation
5-3  Horaires et traitement
5-4  Accompagnement et inspection

6 LES PARENTS

6-1  Pourquoi ?
6-2  Où ?
6-3  Comment : parrainage, conseils, partenariat pédagogique

7 EVALUATION DE L’INNOVATION
 

Annexes : grille d’emploi du temps élèves d’une semaine au collège expérimental et grille d’emploi du temps d’un enseignant.


PROJET DE CRÉATION
DUN COLLÈGE PUBLIC EXPÉRIMENTAL OUVERT
 

Présentation de l’Association pour la Création d'un Collège public Expérimental Ouvert

Créée par des parents d’élèves, l’association pour un collège expérimental ouvert de Nantes affirme sa volonté de s’inscrire dans le service public d’enseignement. Notre association regroupe aujourd’hui 40 personnes dont la moitié sont des professionnels de l’Education nationale.

Depuis sa création à la fin de 1999, cette association débat et constitue le projet que voici à la faveur de réunions régulières, une à deux fois par mois.

Conscients des enjeux importants que représente le collège dans la scolarité et l’avenir de chaque élève, nous souhaitons, en respectant les programmes officiels, proposer une organisation pédagogique et institutionnelle innovante qui favorise :

- un accès réel et effectif aux savoirs et compétences en prenant en compte les spécificités de chaque élève
- la coopération au sein de la communauté éducative : place importante donnée à l’entraide, à la concertation, à la parole, l’expression, la communication entre tous les acteurs
- l'ouverture par la diffusion des pratiques innovantes et la mise en œuvre de différents partenariats.
 
 

1 - Lieu d’implantation, structure administrative, nombre d’élèves, budget :
 

1-1 Lieu d’implantation :
 

L’agglomération nantaise regroupe la moitié de la population de la Loire-Atlantique, soit 500 000 habitants de toutes origines et catégories sociales. Une implantation de l’établissement sur l’agglomération nous semble plus opportune pour réaliser la mixité sociale (voir recrutement des élèves).

L’implantation du collège ne peut, dans l’immédiat, être envisagée dans le cadre dune construction de bâtiment neuf. Le futur collège ne pourra donc s’ouvrir que dans des bâtiments relevant de l’Education nationale, du Conseil général ou d’une mairie de l’agglomération nantaise après vérification - et si besoin mise en conformité - des normes de sécurité pour l’accueil de public scolarisé.

Dans l’hypothèse où le collège ouvrirait dans une structure scolaire déjà existante mais disposant de locaux inoccupés, l‘organisation des espaces devra permettre pour chaque établissement de fonctionner sans gène réciproque et avec l’accord de tous les partenaires.
 

Lors de nos rencontres avec Madame la Rectrice et Monsieur l’inspecteur d’Académie, il a été convenu que la recherche de locaux adaptés et les relations avec le conseil général et les municipalités seraient davantage de leur ressort . L'équipe souhaite être associée au choix des locaux et à leur aménagement

En fonction des contraintes de locaux et de carte scolaire, l’ouverture du collège est proposée pour la rentrée 2002, la décision étant concertée avec les services académiques et la commission nationale de l’innovation.
 
 

1-2 Structure administrative :
 

L’option de créer un établissement nouveau apparaît la plus souhaitable. L’éventualité de l’intégration administrative d’une structure expérimentale au sein d’un établissement déjà existant est écartée, comme présentant des contraintes accrues, pouvant mettre en danger la réussite de ce type d’innovation.
 

D’autre part, les membres -parents et enseignants- participant à l’élaboration du projet affirment leur attachement à une vie démocratique forte de tous les acteurs de la communauté éducative.
C’est pourquoi nous proposons un système à deux niveaux : le conseil du collège et le conseil d’administration, permettant de respecter la légalité d’organisation administrative du collège et simultanément de satisfaire aux exigences de l’innovation et des orientations de notre projet.
 
 
 

  Le conseil du collège

Il sera composé de 2 à 3 représentants des conseils élèves, parents et membres de l'équipe éducative.
Les périodes de renouvellement seront différentes selon qu'il s'agit des élèves , des parents ou des membres de l'équipe éducative.
Il se réunira 2 fois par mois et aura pour mission de traiter l'ensemble des questions, problèmes, propositions formulés par les membres de la communauté éducative de manière individuelle ou collective. Les points traités par le conseil du collège pourront être d’ordre organisationnel ou pédagogique.
La parité des représentants au conseil du collège est essentielle pour tendre vers un fonctionnement démocratique au sein de l'établissement. Le conseil ne sera pas seulement un espace de consultation pour les élèves, mais aussi un lieu de proposition, d'argumentation et de décision. De la même manière, les parents et membres de l'équipe éducative devront y être pleinement investis.

Le conseil du collège aura la liberté de demander aux groupes de tutorat de statuer sur telle ou telle question dont il estime qu’il n’est pas en capacité de pouvoir décider sans consultation des intéressés.

Il pourra évoluer selon les décisions réglementaires nouvelles qui pourraient être décidées pour l'ensemble des collèges
 
 

Le conseil d’administration :

Il réunit les personnalités composant légalement les conseils d’administration des collèges et sera investi des prérogatives officielles du CA (décret n° 86-164 du 31 janvier 1986, section III ).
Nous souhaitons la participation de représentants de l'inspection académique et du conseil de l'innovation.

Le conseil d'administration prendra tout particulièrement en charge la diffusion de l’innovation.
 
 

1-3 Nombre d’élèves (1ère année et suivantes) :
 

Le collège expérimental est une structure qui devra accueillir à terme 200 élèves.

Pour la première année, afin de faciliter la mise en œuvre du dispositif pédagogique innovant, nous souhaitons accueillir seulement de 70 à 80 élèves, - dont une cinquantaine maximum en 6è ; avec une demande budgétaire spécifique de mise en place, qui correspond à un sureffectif de personnel. L’équipe en place dès la première année devra répondre à ce qui serait prévu pour 150 élèves.

Dès la seconde année, le collège devra être en mesure de fonctionner à plein régime en nombre d’élèves et personnels.

Les recrutements complémentaires effectués en fin de 1ère année de fonctionnement correspondront à la différence de besoin en personnel entre un collège de 150 élèves et un collège de 200 élèves. Cette stratégie permettra à l’équipe en place et à l’inspection académique de définir ces postes au regard de l’expérience des deux premiers trimestres et des besoins qui se feront jour.
 

1-4 Budget:

Le budget de fonctionnement sera identique à celui d’un collège public de même taille.

Au chapitre des investissements, nous souhaitons que le collège puisse bénéficier dune dotation spécifique au démarrage lui permettant d’acquérir les matériels suivants :
 

> Mobiliers des salles de travail (tables et chaises, tableau, armoires de rangement) mobilier d'accueil et de bureaux.

> Equipements multimédias, ordinateurs, imprimantes, scanner, logiciels (pool pédagogique et secteur administratif), téléphones, camescope, appareils photo, système de son.

> Matériels sportifs.

> Equipements techniques et pédagogiques devant permettre la maintenance des locaux et matériels, mais aussi les pratiques technologiques des élèves (atelier de technologie, de science et vie de la terre, d'arts plastiques, d'éducation musicale,...).

> Fonds documentaire pour le CDI.
 

La demande précise en nombre et quantité sera à formuler ultérieurement en fonction de la configuration des bâtiments, des matériels et mobiliers susceptibles d'être déjà présents dans les locaux.
 

2 - Le sens de notre démarche

Le collège unique doit faire face aujourd'hui à plusieurs contradictions. Tout en affirmant le principe de l'unicité des programmes et de l'accueil de tous les jeunes, le fonctionnement de l'école aboutit trop souvent à une sélection, à une orientation par l'échec, subie, et ne peut dans le même temps réduire les inégalités dans l’accès aux formations.
Face à la "massification" du système éducatif, les contenus et l'organisation des enseignements ne favorisent pas une  réelle interaction des champs disciplinaires, les enseignements proposés ne font pas suffisamment le lien avec l’univers et la culture de nombreux élèves. Les compétences des élèves, sources de motivation, trouvent peu d'espace de réalisation et de progression.

La démarche d'apprentissage elle-même est le plus souvent contrainte, rarement choisie, décidée et assumée par les élèves.

Le sens de la présence au collège se perd et cela se traduit alors par des attitudes consuméristes, par une instrumentalisation des rapports ("j'ai respecté la consigne, j'ai fait mon travail, je veux ma note") ou par des phénomènes de violence. Le collège est un lieu d'apprentissage : la démarche de l'association privilégie le travail de réflexion sur le sens de la présence au collège.

Par ailleurs les innovations pédagogiques actuellement réalisées restent souvent limitées aux établissements où elles apparaissent alors quelles pourraient susciter réflexion et expérimentation dans d’autres collèges. Un certain nombre de mesures ou d'évolutions, préconisées même par les textes officiels, peuvent difficilement se mettre en place dans le cadre institutionnel des collèges. Ainsi les temps de concertation, de travail en commun des membres des équipes éducatives sont peu fréquents et peu valorisés, de même que la place et l’action des personnels non-enseignants et des parents.

Les temps de discussion avec les élèves et les parents représentent une faible part des emplois du temps, et le constat est identique pour les temps consacrés à la réflexion et aux décisions pour l'organisation du travail et de la vie scolaire.

C'est au regard de ces constats que l'association souhaite proposer une démarche innovante.
 

Un collège est un lieu d'apprentissage.
L'apprentissage est un cheminement à la fois personnel et collectif:

L'apprenant a besoin de construire son propre savoir sur l'objet de connaissance qui lui est soumis ou qu'il choisit. L'acquisition de nouveaux savoirs se situe tout à la fois dans le prolongement des savoirs antérieurs, qui fournissent le cadre de ses questionnements, et en rupture avec ceux-ci. Ce temps de questionnement est suscité par une démarche de recherche et d'expérimentation :

Une démarche de recherche qui, par les questions et les hypothèses soulevées, permet à l'apprenant de chercher, trier, comparer, exploiter les informations, et l’entraîne à formuler, décrire, expliquer, argumenter. La finalité de cette pratique est de faire prendre conscience à l'élève de son pouvoir de raisonner et de lui faire prendre confiance dans celui-ci. L'élève doit penser pour apprendre.

Une démarche d'expérimentation, s'appuyant sur la valeur de l'essai, de la manipulation, qui permet à l'apprenant d'explorer des voies multiples, d'entreprendre en se confrontant à des productions. L'élève doit agir pour apprendre.

Cette insistance sur le sujet qui construit son savoir ne relève pas d'un point de vue individualiste : "on n'apprend pas tout seul". Les petits groupes sont des lieux privilégiés d'apprentissage, pour poursuivre la recherche avec d'autres jusqu'à ce qu'apparaissent des solutions. Ce travail de recherche entre pairs d'ou seront exclus, autant que faire se peut, les habituels jugements sur les performances, et ou il sera possible d'exprimer des opinions "fausses" ou divergentes, favorise grandement l'appréhension de nouveaux savoirs.

Cet apprentissage s'éloigne résolument de la perspective où l'élève recevrait tout du maître. L'enseignant favorisera donc la tâche de verbalisation de l'élève ou du groupe sur le travail engagé. L'enseignant aidera l'apprenant à donner une intention à son action et à créer les liens cognitifs et affectifs avec ses savoirs antérieurs. Il a un rôle d'accompagnateur- "appreneur". Il doit susciter le sentiment de compétence de l'apprenant en lui proposant des enjeux (projets avec dimension théorique, pratique et sociale) et en lui manifestant sa confiance. Il se doit d'aider tous les apprenants à reconnaître la valeur des résultats, si minimes soient-ils, en développant la présentation des réalisations, le goût de raisonner, de comprendre et d'apprendre.

L'apprentissage se fait à partir d'enrichissements réciproques.

Un collège ouvert est une communauté d'individus réunis dans un même lieu pour travailler en commun : élèves, enseignants, personnels non-enseignants, parents. Chaque membre de la communauté éducative doit avoir la possibilité de jouer un rôle pour organiser son institution scolaire, afin que les apprentissages puissent être optimisés, et que la parole de chacun soit prise en compte.
L'ouverture sur le quartier, la région, le monde, permet au collège de rester en prise avec la société dont il fait partie.

Les élèves viennent au collège afin d'acquérir une formation générale. Cette formation s'élabore à partir des objectifs de la communauté éducative, et des centres intérêts des élèves. Ils sont associés à la construction de leur formation.

La remise en cause du morcellement des matières conduit à élaborer une approche pluridisciplinaire de sujets d'étude élaborés à partir de projets individuels et collectifs. L'approche des contenus du programme se réalise donc à travers des activités pédagogiques variées et adaptées (horaire, sujet, groupe, démarche pédagogique, approche méthodologique).

Une gestion souple du temps et de l'espace permet à chacun de travailler à son rythme et avec des moyens particuliers. Des points précis sont travaillés en petits groupes, en fonction du besoin réel des apprenants.

Les enseignants ont un rôle d'accompagnateur -"appreneur" : ce générique recouvre les aspects pédagogiques et didactiques de leur champ disciplinaire de référence et, selon leurs compétences et leurs souhaits, ils sont amenés à intervenir, seul ou en co-animation, sur d'autres pans du savoir. Les enseignants ont pour fonction d'organiser les conditions de l'apprentissage.

Les enseignants ont un rôle de praticien-chercheur : ce générique recouvre les aspects de l'analyse de pratiques en travail interne de l'équipe éducative, et en travail externe en liaison avec des instituts de formation ou de recherche.

Tous les membres de la communauté ont une part de responsabilité dans une organisation et une gestion démocratique du collège. Un règlement définit et garantit les droits et les devoirs des partenaires. Des conseils à différents niveaux régulent et organisent la vie de l'établissement. La répartition des tâches administratives et matérielles permet à chacun de se responsabiliser progressivement, de vivre et d'apprendre à vivre en devenant acteur de son établissement.

Des groupes non-homogènes (en âge et niveau) sont formés autour d'adultes de référence. Ces groupes constituent l'unité de base du fonctionnement du collège.

Cette participation à la vie de l'établissement par l'octroi de réels pouvoirs, cette prise de responsabilité dans la gestion de celui-ci, cette acquisition progressive de son autonomie, cette liberté dans la construction de sa formation, doivent favoriser et construire la transmission effective de connaissances et de méthodes.

Un travail d'évaluation, individuel et collectif, est entrepris pour situer la progression vers les objectifs visés et l'adéquation des moyens employés pour les atteindre. L'évaluation doit être un moyen pour chacun de donner un sens à sa situation. L'évaluation a pour objet d'informer élève et enseignant du degré de maîtrise atteint et d'aider l'élève à trouver des stratégies pour lui permettre de progresser, en particulier par un réemploi des compétences acquises.

Cette évaluation doit permettre une aide pour une meilleure assimilation des connaissances, définies par les programmes, et dans le cadre du suivi d'itinéraire, permettre à l'élève, dans le cursus qui l'amènera de la 6ème à la 3ème, de participer au choix de l'orientation qui lui convient.

La formation proposée au collège public expérimental ouvert doit permettre à un élève, en tenant compte de son parcours singulier, d'être capable de passer l'examen de fin d'études du 1er cycle du secondaire (Brevet des Collèges).

Cet objectif est en adéquation à un projet social qui s’inscrit résolument contre l’exclusion. Les outils utilisés pour redonner du sens aux apprentissages et lutter contre l’échec scolaire sont en eux-mêmes un patrimoine que nous souhaitons transmettre : une approche coopérative de la construction sociale, fondée sur le respect de la dignité humaine et l’assurance que le pouvoir qui ne s’acquiert pas au détriment d’autrui est le seul garant de l’intelligence et de la paix sociale.

Nous souhaitons ainsi contribuer à aider le collège à remplir ses missions - acquisition d’une culture générale et ouverture sur les richesses culturelles composant la société - de façon adaptée au monde actuel, sans élitisme, pour que nos enfants bâtissent librement la société à venir.
 
 
 

3- Elèves
 

3-1 A quels élèves nous adressons-nous ?
 

Les membres de notre association affirment leur volonté de défendre le principe de l’école unique, du collège pour tous. Ils font leur, la finalité donnée au collège : apprendre à vivre ensemble. Dans une société démocratique respectueuse de l'égalité en droit l’école doit être la même pour tous.

En conséquence :
L’autonomie du collège expérimental ouvert, son organisation pédagogique, s'exercera dans le cadre des finalités et des programmes de l'Education nationale. Il ne déroge pas au principe du collège unique.
Le principe de l'hétérogénéité du public scolaire accueilli est l'une des conditions de l'ouverture du collège : pour la réussite du projet, pour la diffusion de l'innovation.
Les modalités d'affectation des élèves devront tenir compte des impératifs de gestion de l'Education nationale. Le choix du lieu d'implantation aura bien évidemment une influence sur le profil de la population scolaire. Aussi ces modalités seront-elles arrêtées ultérieurement en concertation avec les autorités académiques.

Un travail important sera engagé en direction des écoles primaires du secteur et du département pour faire connaître le collège et ses spécificités. Cette démarche, outre sa dimension de diffusion, aura pour objet de faciliter la venue d’élèves potentiels du collège en stage-découverte de deux ou trois jours.

L'objet de ce court séjour est de favoriser une prise de contact préalable entre l'élève, la famille et le collège, et vérifier ensemble si l’établissement peut répondre aux attentes et besoins de chaque jeune concerné.
 
 

3-2 Sortie du collège
 
 

En cours de scolarité :

L'ensemble des apprentissages de la 6ème à la 3ème sera respecté, l'innovation ne portant pas sur les programmes, mais sur les dispositifs pédagogiques mis en œuvre.

L'outil principal d'évaluation du collégien résidera en un livret de savoirs et compétences disciplinaires et transversales, construit par la communauté éducative, utilisé quotidiennement par chaque élève et complété avec l'enseignant - tuteur. Il sera la mémoire personnelle de l'élève.

D'autre part, l'enseignant-tuteur aura obligation de contacter le nouvel établissement d'accueil (autre collège, CFA, ...) afin de favoriser le passage de l'information et offrir ainsi les meilleures conditions de transition.

Cette démarche sera engagée, autant que faire se peut, en collaboration avec les parents.
 
 
 

En fin de parcours (fin de 3ème) :

Les modalités sont identiques à la sortie en cours de scolarité. De plus, l'élève est inscrit et se présente au brevet des collèges.
 
 
 

Dispositif d'orientation (4ème et 3ème) :

Information et sensibilisation sur les divers secteurs d'activités professionnelles, sur les lycées généraux, professionnels, agricoles, les CFA, et autres dispositifs ( sous forme de projets, stages dans d'autres établissements, conventions avec des entreprises, utilisation des compétences professionnelles des parents).
En 3ème : mise en place d'une commission tripartite parents - élève -enseignant, dont le rôle est de procéder à la meilleure orientation possible pour le jeune.
 
 
 

4- Contenus, enseignements et dispositif pédagogique

Le capital horaire annuel dévolu à chaque champ disciplinaire sera respecté. Néanmoins, une partie du temps d’apprentissage favorisant le principe d’approche pluridisciplinaire, l’équipe éducative veillera à ce que les équilibres horaires soient respectés sur l’année scolaire.
Du point de vue de l’élève, le temps passé au collège s’organise en quatre types de temps ou périodes : le temps des apprentissages, le temps des projets, le temps du soutien, des approfondissements et de l’entraide, et le temps du tutorat. C’est par la conjugaison de ces différents temps que le collège expérimental se propose d’atteindre les objectifs précédemment cités.
 

4-1 Temps des projets

Il existe deux types de projets : les projets courts et les projets longs. Ils réunissent des élèves qui peuvent appartenir à des groupes de niveaux différents.

Ces projets privilégient une approche pluridisciplinaire (sans que cela soit une obligation systématique), c’est à dire le travail sur un thème donné mettant en oeuvre un travail de recherche, d’analyse et de production dont les supports disciplinaires et pédagogiques seront multiples. En règle générale, l’accompagnement de ces projets par les membres de l’équipe éducative se fera dans le cadre d’une co-animation afin de favoriser la qualité de l’intervention auprès des élèves et les échanges pédagogiques et didactiques entre enseignants.

Le temps des projets a pour objectifs :
De développer les capacités d’initiative et de responsabilité des élèves au sein de travaux de groupes ;
De mettre en œuvre les savoirs disciplinaires de façon active par la réalisation de projets concrets ;
De participer à l’épanouissement de la personnalité des élèves par un travail dans des activités variées ;
De développer une véritable culture générale en amenant les élèves à découvrir et acquérir des savoirs et compétences complémentaires aux contenus enseignés dans les périodes d’apprentissage;
De permettre aux élèves de cerner et d’affiner leurs propres capacités et centre d’intérêts, et de concourir ainsi à la construction d’un projet d’orientation.

Durée des projets :
Un projet court correspond à une durée maximale d’environ une trentaine d’heures.
Un projet long correspond à une durée minimale d’un trimestre. Il peut s’étendre sur une année entière.

Inscription aux projets :
Nous veillerons à ce que les élèves s’inscrivent à des projets couvrant l’ensemble des champs disciplinaires. Les projets longs pourront néanmoins être l’occasion d’approfondir un domaine spécifique.
Les emplois du temps seront conçus de façon à ce que les élèves puissent en permanence travailler sur deux projets.
L’implication sur un projet de longue durée pourra éventuellement n’être retenue que pour les niveaux supérieurs (4ème, 3ème).
Les élèves définiront leurs projets de façon concertée avec les professeurs. Ils pourront en proposer ou adhérer à ceux émanant d’autres élèves.
Le nombre d’élèves participant à un projet sera fonction de la taille et de la nature de celui-ci. Les projets individuels seront l’exception.
 

4-2 Temps des groupes d’apprentissage

C’est le temps de l’apprentissage des notions fondamentales. Pour chaque temps de travail disciplinaire ou pluridisciplinaire, un élève fait partie d’un groupe de niveau (exemple : Français-5ème). Les élèves peuvent appartenir à des groupes de niveaux différents selon les temps d’apprentissage (exemple : Français-5ème et Anglais/Musique-4ème). Ces apprentissages alterneront des travaux en groupes et des travaux en autonomie (fiches autocorrectives, logiciels informatiques...).
 

4-3 Temps du soutien, de l’entraide et des approfondissements

L’objectif général de ce temps est d’individualiser les enseignements.
Un élève en difficulté pourra trouver dans ce temps le soutien nécessaire aux apprentissages fondamentaux. Celui-ci pourra prendre la forme d’études dirigées en groupes restreints avec un professeur en utilisant divers outils pédagogiques.
Un élève maîtrisant bien un point donné pourra partager ses connaissances sur le sujet avec un élève éprouvant des difficultés sur ce même point. Cette démarche pédagogique recouvre plusieurs objectifs : d’une part inciter au développement d’un esprit d’entraide entre les élèves, d’autre part valoriser tous les élèves par rapport à leurs domaines de compétences respectifs ; enfin, dans une dimension pédagogique, structurer et consolider les connaissances de celui qui les expose.
Un élève ne rencontrant pas de difficulté se verra proposer des activités complémentaires. Ces travaux, en autonomie, pourront être l’occasion pour l’élève de compléter les connaissances acquises pendant le temps des apprentissages.

Le temps du soutien, de l’entraide et des approfondissements est un temps programmé. A la fin de chaque semaine, l’élève réalise dans son groupe de référence un bilan des travaux effectués, des apprentissages réalisés, à approfondir. Ce travail permet de poser l’organisation de la semaine suivante avec l’appui des autres élèves et de l’enseignant-tuteur
Suivant le temps disponible, un élève peut à la fois suivre un programme de soutien, d’entraide et d’approfondissement.
 
 

4-4 Temps du tutorat

Chaque élève appartient à un groupe de référence (environ une douzaine d’élèves) encadré par un tuteur membre de l’équipe éducative. Le groupe se réunit régulièrement à des moments précis, soit environ 6 heures réparties dans la semaine. Au-delà de sa fonction bilan-organisation des apprentissages de chaque élève, le temps de tutorat en groupe de référence a aussi une fonction institutionnelle. C’est le lieu par excellence où parler de la vie du collège, problèmes et propositions, de débattre des questions proposées par le conseil de l’établissement ou de lui en faire remonter. Ce temps de tutorat est donc aussi un temps qui doit favoriser la compréhension de la relation entre le dispositif pédagogique et la vie du collège. C’est un espace de parole, d’implication et de régulation.
 
 
 

5- Les personnels de l’établissement.
 
 

5-1 Recrutement

Il faut distinguer deux périodes pour le recrutement :

A l'ouverture : les personnels enseignants et non-enseignants  seront proposés aux services académiques par l'association  et devront bénéficier d'un détachement provisoire.
L’adhésion au projet de tous les personnels étant une condition primordiale pour sa réussite, une affectation par voie traditionnelle ne peut être envisagée.

Par la suite, chaque renouvellement de poste devra être proposé dans la liste des postes à exigences particulières et devra être pourvu dans le cadre d’une concertation entre les services académiques (ou ministériels, pour le chef d’établissement) et le conseil du Collège.
 

Pour les personnels d’enseignement et d’éducation, la durée de l'engagement dans un établissement de ce type dépend de chacun. Le temps passé au collège (face à face pédagogique, concertations, préparations de co-animation, relations avec les parents, etc…) étant plus conséquent que dans un établissement classique, il serait souhaitable d'envisager un détachement d’une année avant de titulariser la personne sur son poste.
Cependant, il faut parallèlement poser la question de la diffusion par les départs progressifs de membres de l’équipe dans d’autres collèges et sans doute envisager des modalités particulières pour ces postes quant à une sortie de l'établissement (bonus de points?).
 
 

5-2 Recherche, transmission et concertation

Les membres de l’équipe éducative (à tour de rôle), s'engagent à produire, à transmettre, à communiquer l'état de leurs travaux et leur évaluation, auprès d'enseignants, auprès d'établissements et auprès de centres de formation. L’affectation d’un volume horaire correspondant à un poste d'enseignant-chercheur  permettrait à l’équipe d’assurer pleinement cette mission de recherche- action et de transmission.
Chaque semaine, l’équipe éducative sera réunie en concertation. L’objet de ce temps de travail est de procéder à la régulation interne tant sur les domaines pédagogiques, éducatifs, qu’institutionnels et organisationnels.
 
 

5-3 Horaires et traitements

Les personnels seront rémunérés selon les modalités prévues par la Fonction Publique.

Le volume hebdomadaire de présence dans l’établissement pourrait donc être découpé de la manière suivante : 12 heures TH normal + 12 heures encadrement et concertation ( TH normal / 2), donc au total un volume équivalent aux 18 heures de présence directe.
Les enseignants qui travaillent au collège ont à remplir une fonction de recherche et pourraient bénéficier d 1h d'HSA par semaine.
Les choix institutionnels et pédagogiques constitutifs de ce projet demandent également d'ajouter l'utilisation d'HSE, à l'instar des études dirigées utilisées par les collèges traditionnels et par exemple les répartitions des heures rémunérées en ISOE.
 
 

5-4 Accompagnement et inspection

Les modalités d’inspection de chaque personnel doivent s’inscrire dans le projet plus global d’évaluation de l’innovation (mise en place d’une évaluation d’équipe). Le conseil d’administration de l’établissement aura ici une fonction essentielle pour le suivi individuel et collectif des personnels et du collège.
 
 
 

6- Les parents

Les parents de l’association posent 2 constats :

Les textes officiels prévoient une participation des parents aux différentes instances de l’école (conseil de classe, conseil d’administration, conseil de discipline). Dans les faits, la présence des parents au conseil de classe, par exemple, est perçue comme une gêne ou une obligation (“ il faut faire avec ”). Ce sont souvent les mêmes parents militants qui sont présents au collège. Certains parents n’osent pas intervenir, vivant dans la culpabilité par rapport à leur enfant (en échec ou non).

Dans le primaire et au lycée, l’existence d’équipes d’enseignants pratiquant une pédagogie active et coopérative confirme que la constitution d’une communauté éducative permet de redonner du sens à l’éducation. L’éducation est affaire de tous.

Le rôle et la présence des parents dans le fonctionnement de la vie quotidienne du collège expérimental demandent à être définis précisément :
 
 

6-1 Pourquoi ?
 

Les parents et les enseignants sont des adultes, ils représentent un groupe distinct des élèves.
La cohérence démocratique des adultes permet de rassurer les élèves sur la prise en compte réelle de la parole de l’autre, et restaure le concept d’autorité. Celle-ci n’est plus le fait d’une personne qui représente la loi à elle toute seule. L’autorité peut reprendre sa dimension collective dans le respect d’un cadre social.

Les élèves du secondaire sont très sensibles à l’esprit d’établissement : l’identité forte de la structure éducative dans laquelle ils évoluent est un facteur constitutif de leur implication individuelle.

De même, les parents des élèves de l’établissement expérimental doivent avoir la possibilité de sortir de l’anonymat pour briser une responsabilité éducative duelle ( le prof contre le parent) et pour permettre la reconstruction de liens sociaux (voir parrainages entre parents, arbre des compétences, représentativité au Conseil du Collège, partenariats divers).

Le respect de l’autre, la coopération et l’ouverture sur le monde sont des valeurs indispensables à la démarche pédagogique envisagée dans le collège, et les parents peuvent soutenir cette démarche en participant à la vie du collège dans un esprit ouvert.

Cela implique la nécessité d’un espace de parole important et organisé (voir salle des parents, conseils).

La liberté des élèves doit être protégée, et les parents qui interviennent ponctuellement dans les projets pédagogiques devront remplir un formulaire simple mais précis qui les engagent à respecter les droits de l’enfant et les contraintes liées au projet du collège.
 
 

6-2 Où ?
 

   Une salle spécifique, espace de convivialité, permet d’assigner de manière symbolique la place des parents au sein de l’établissement.
Sa fonction essentielle est la communication : entre parents, avec les personnels, avec les élèves.

   Des espaces mixtes. Aux moments désignés, certains endroits du collège seront partiellement investis par les parents : restauration, CDI, atelier de technologie…
 
 

6-3 Comment ?
 
 

Parrainage entre parents

Les parents dont les élèves vivent leur première année au collège seront parrainés individuellement par des parents qui connaissent le fonctionnement de l’établissement. Le parrain invitera son filleul aux réunions, l’informera des procédures de conseils, le conseillera pour son inscription dans l’arbre des compétences.

L’arbre des compétences présentera de manière synthétique les disponibilités des parents, les compétences extra-professionnelles qu’ils peuvent mettre à la disposition de la communauté éducative et les acquis professionnels qui viendront enrichir le dispositif d’orientation des élèves.

L’inscription dans cet organigramme ne saurait présenter un caractère obligatoire.
 
 
 

Les conseils

Le conseil du collège se réunit 2 fois par mois. Les parents y sont représentants du tiers de la communauté éducative.

Des délégués parents sont élus et se chargent d’organiser toute rencontre pour les parents, avec le soutien d’un membre référent de l’équipe pédagogique.

Cette participation indispensable sera lourde pour les représentants élus. La communauté éducative devra se tenir informée de la mise en place dune législation adaptée à une plus grande participation des parents (décharges professionnelles, compensations, ...)

La mobilisation des parents dans le fonctionnement démocratique du collège doit participer à éviter les dérives consuméristes.
 

Les parents seront représentés au conseil d’administration.

D’autres conseils faisant intervenir les parents pourront être sollicités selon les besoins de la communauté éducative.
 
 
 

Le partenariat pédagogique.

Le collège est un lieu d’apprentissage. Les acteurs et intervenants doivent se comprendre comme des apprenants, pour constituer l’unité de la communauté éducative. En effet, les adultes, encadrants, détenteurs de savoirs, garants de la loi, doivent aussi promouvoir le droit à l’erreur et au tâtonnement.
Pour réaliser cela sans remettre en cause leur statut d’adulte, les parents sont associés aux apprentissages, selon leurs disponibilités et compétences.

Outre l’encadrement d’activités (sorties, travaux de recherches, etc), les parents pourront être impliqués dans l’élaboration et le déroulement des projets-supports pédagogiques des apprentissages pluridisciplinaires.
Des propositions d’actions diverses, cohérentes avec l’esprit du collège ouvert, seront présentées par les parents, et les représentants de la communauté éducative débattront de leur intégration dans la pédagogie, notamment dans les domaines de l’alimentation, de la santé, de l’orientation.

Dans tous les cas, chaque activité sera sous la responsabilité d’un membre de l’équipe éducative.
Le parent accompagne et enrichit mais ne substitue pas son intervention à celle de l'enseignant.

Interface entre la sphère de la vie privée et la construction de la vie sociale, le partenariat entre parents et enseignants doit respecter les statuts fondamentaux de chacun.
Cela induit un autre processus éducatif : il devient indispensable de manifester des valeurs de respect de soi, et d’ouverture sur le monde, au sein de la communauté éducative adulte. Agissant dans cet esprit auprès des enfants, l‘apprentissage des valeurs civilisatrices qui en résulte ouvre de nouveaux espaces à l’acquisition des savoirs (moins de violence, moins de passivité, plus d’intérêt).
 
 
 

7- Modalités d’évaluation permettant de rendre compte des effets de l’innovation
 

Le collège expérimental s’inscrira dans le dispositif traditionnel d'évaluation d'un établissement (nombre de jeunes ayant réussi au Brevet des Collèges, nombre de jeunes ayant accès aux lycées, à l’apprentissage, autres situations).
Néanmoins ces éléments chiffrés, quantifiables, ne donnent qu’une photo à un moment donné, qui ne tient compte ni de la situation de départ, ni du parcours de chaque jeune à l’intérieur du collège (difficultés + ou importantes dans les domaines scolaire, social, familial ).

L’évaluation qualitative de l’innovation doit principalement porter sur le goût d’apprendre et le développement des compétences qui résultent du dispositif pédagogique original mis en œuvre.

Elle permettra d’estimer la pertinence des choix pédagogiques et sera un outil indispensable pour conseil de l'établissement et pour le conseil d’administration.

Il sera donc nécessaire de mettre en place un dispositif d'évaluation des pratiques, en relation avec les conditions spécifiques de l'établissement, en partenariat avec un groupe de chercheurs. Pour cela nous ferons appel à l'ensemble des partenaires du projet :

- les élèves
- les personnels du collège
- les parents d’élèves
- les représentants de l’Académie (un Inspecteur pour le suivi + liens éventuels avec groupes de recherche sur le plan académique ) et du Conseil National de l’Innovation.
- des membres associés : des chercheurs de l'ICEM, de l'INRP, du CRAP, des I.U.F.M, Universités, ...

Parmi les points qui devront être évalués, il faudra particulièrement s’intéresser à ceux qui relèvent de l’innovation, à savoir :

 Dispositif institutionnel :
  Affectation des élèves, mixité sociale, sectorisation et ouverture plus large.
  Affectation des personnels, modalités spécifiques de recrutement.
Diffusion.

 Dispositif pédagogique et éducatif :
  Conseil du Collège
  Direction collégiale
  Livret de savoirs et compétences disciplinaires et transversales.
  Groupes de références.
  Organisation pédagogique en 4 temps.
  Pluridisciplinarité.
  Groupe modulables
  Co-animation de séances de travail.
  Concertation de l’équipe éducative.
  Recherche
Implication des parents dans le dispositif.

 8h30 Lundi  Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
    9h30 Accueil   Tutorat Accueil Tutorat Accueil Tutorat Accueil Tutorat Accueil Tutorat
     Projet 1     Conseil d’élèves     Groupe d’apprentissage    Soutien / Entraide / Approfondissement
 pause
     11h00  Soutien / Entraide / Approfondissement
      12h30   Groupe d’apprentissage pause pause pause pause
    Projet 1   Présentation des projets  Groupe d’apprentissage    Projet 1
    14h00 déjeuner déjeuner  déjeuner déjeuner
         16h00    Projet 2   Groupe d’apprentissage     Sorties, sport, …   Groupe d’apprentissage
 pause pause  pause pause
    17h00 Bilan  Tutorat Bilan  Tutorat  Bilan  Tutorat Bilan  Tutorat
 
 
 

Tutorat  7h
Projets ( + sorties, sport) 7h30
Groupe d’apprentissage  7h45
Soutien / Entraide / Approfondissement 3h15
 

------------------
EMPLOI DU TEMPS DES ENSEIGNANTS
 

 8h30 Lundi  Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
    9h30 Accueil   Tutorat Accueil Tutorat Accueil Tutorat
     Projet 1     Conseil d’élèves
 pause
     11h00
      12h30   Groupe d’apprentissage pause pause  pause
       Présentation des projets    Projet 1
    14h00 déjeuner déjeuner  déjeuner déjeuner
         16h00    Projet 2   Groupe d’apprentissage   Concertation équipe   Groupe d’apprentissage    Groupe d’apprentissage
 pause pause  pause pause
      17h00 Bilan    Tutorat Bilan    Tutorat  Bilan    Tutorat Bilan    Tutorat
 
 
 

Projets 5h45
Groupes d’apprentissage 5h45

Tutorat 6h
Conseil des élèves et concertation équipe 5h30
 

LE GUIDE ANNUAIRE DES ECOLES DIFFERENTES

| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation| Présentation | SOMMAIRE |
| Le nouveau sirop-typhon : déplacements de populations ? chèque-éducation ? ou non-scolarisation ? |
| Pluralisme scolaire et "éducation alternative" | Jaune devant, marron derrière : du PQ pour le Q.I. |
| Le lycée "expérimental" de Saint-Nazaire | Le collège-lycée "expérimental" de Caen-Hérouville|
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Freinet dans (?) le système "éducatif" (?) |
| Changer l'école | Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop !| L'école Vitruve |
| Colloque Freinet à ... Londres | Des écoles publiques "expérimentales" |
| 68 - 98 : les 30 P-l-eureuses | Et l'horreur éducative ? |