alternatives éducatives : des écoles différentes
| Présentation | SOMMAIRE |
école autrement, école alternative, école différente, collège lycée innovant, expérimental ...
 

2017 : Une autre école est-elle possible?
| Une école différente ? Pour une société différente ? Qui n'en veut ?! I Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop |
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Appel pour des éts innovants et coopératifs |
 
 

Amputez les enfants-adolescents du pouvoir qui leur revient dans l'Institution scolaire
- qui leur revient, du fait qu'ils y sont indispensables - et, en les coupant de la réalité extérieure,
en les renvoyant à leur seul monde intérieur, vous les désocialisez, c'est-à-dire que vous les névrotisez.
Incroyable société qui est la nôtre!
février 2014

... Hélas, depuis 2011, le collège expérimental Anne Frank connaissait une crise grave qui mettait en péril son existence. En effet, l’introduction d’un règlement intérieur de l’établissement par les services académiques s’opposait sur de nombreux points au projet pédagogique : collégialité de l’équipe pédagogique remplacée par un fonctionnement hiérarchisé, recours aux sanctions et au conseil de discipline plutôt qu’à la régulation verbale des conflits, les parents normalement associés au projet ne l’étaient plus. Le nouveau Proviseur nommé en 2012 continuait la sinistre besogne (la mise à mort du collège) tentée par ses prédécesseurs. L’équipe pédagogique devenait profondément divisée...
... Une école pour tous ?

L'HISTORIQUE DU COLLEGE EXPERIMENTAL DEPUIS 2000 - 2001

Le collège expérimental du Mans recherche pour la rentrée 2012 des enseignants (contractuels, titulaires sur postes fixes ou TZR) :
postes en anglais, espagnol, français, maths et histoire géo.
Les candidats devront être ouverts aux pédagogies alternatives et prêts à s'investir.
 

Un collège pionnier
au Mans



(Ouest-France, mars 2004)

"à propos de collège ... où en sont les projets de création de collèges et lycées "expérimentaux" (publics)?"
Rentrée 2008 : Peut-être, tout simplement, pour ceux n'ayant pu bénéficier d'un charter vers l'Afrique,
trois ou quatre "charter schools" made in france ?
 
 
 

Le Mans, le 21 juin 2004.
Au revoir à tous…

Il y a 4 ans j'ai suivi Marie Danielle au sein de "changeons l'école" pour penser et fonder le collège expérimental pour essayer de faire vivre "une école créatrice d'humanité". Aujourd'hui, je fais mes valises après 3 années d'expérimentation. Même si notre collège "pour tous" est devenu très rapidement un collège "recours", je n'ai jamais regretté d'avoir tenté l'aventure…A la date d'aujourd'hui, je pars avec des références et d'autres envies...

A Anne Frank, j'ai pu essayer d'enseigner l'espagnol comme je le concevais… en toute liberté pédagogique…Quel bonheur de voir nos gamins réfléchir sur le sens et l'utilité de ce qu'ils apprenaient, et de les observer pendant qu'ils agissaient pleinement sur leurs apprentissages! En tant qu'éducatrice, ce fut sportif et musclé mais là aussi, j'ai pu contribuer à faire vivre une école telle que je la concevais…et revoir ma copie…Rien à voir avec le rôle éducatif que j'ai rempli dans des établissements traditionnels!
En plus de l'espagnol qui est un amour de jeunesse, j'ai eu également le bonheur de partager ma passion pour l'animation radio et les joies du direct avec 3 équipes successives de journalistes en herbe qui ont assuré une émission une semaine sur deux à Cartable FM. Merci à eux…et à Delphine, notre animatrice préférée à Cartable FM!!!
Si vous souhaitez les entendre à nouveau, Delphine de Cartable FM tient à votre disposition les enregistrements de toutes les émissions de ces 3 années.
Accompagner les ados d'Anne Frank a été un grand voyage…Ils m'ont enseignée l'humilité et la patience; pour le reste de ce que j'ai appris auprès d'eux, je le découvrirai dans mon nouveau poste dans le collège ZEP d'Alain Fournier où le rectorat m'a nommée. Je vais donc continuer à accompagner des ados fâchés avec l'école, des mômes dits "à problèmes"…
Ça tombe bien, c'est le terrain de jeu que je préfère…Je retourne donc dans un établissement traditionnel et j'ai l'intention d'y tenter autant que je pourrai ce que l'expérimental m'a enseignée…
En ce qui concerne l'enseignement de l'espagnol à Anne Frank, c'est Valérie qui officiera à partir de septembre. Elle a des pratiques différentes des miennes…mais…elle donne "pLein de boulot"… comme moi…
Chers élèves d'Anne Frank, je vous entends déjà râler!!! C'est pour votre bien…,si, si!!! Je ne doute pas que passé cet aspect, vous saurez lui faire un chouette accueil…(je blague!!!)

Enfin, avant de prendre congé, je forme des vœux pour que "changeons l'école 72" redémarre et sorte de la voie d'issue…Je souhaite ardemment que le ministère pérennise le collège Anne Frank ainsi que les autres structures expérimentales issues de l'aventure "changeons l'école", au terme de la prochaine année scolaire, date officielle prévue pour l'évaluation nationale des expérimentations…
Personnellement, en tant que citoyenne et professionnelle de l'éducation, je souhaite rester membre de "changeons l'école"! J'espère bien suivre le devenir du collège de là où je serai… J'ai entre autre l'intention de rendre visite au site du collège régulièrement et si de votre côté, vous voulez garder le contact ...

Je vous souhaite de bonnes vacances! A bientôt…
Bonne chance à tous et au collège expé!!

  3° Rentrée
- "apaisée" - au collège Anne-Frank.
Le collège "expérimental" du Ronceray bientôt fixé sur son avenir...

(Ouest-France - 09 09 2003)
Cet échange a eu lieu début Juin 2003 à l'assemblée nationale 
entre Monsieur Darcos et Monsieur Geveaux, député.

ÉVALUATION DU COLLÈGE EXPÉRIMENTAL 
ANNE-FRANK AU MANS 

M. le président.
La parole est à M. Jean-Marie Geveaux, pour exposer sa question, n° 392, relative à l'évaluation du collège expérimental Anne-Frank au Mans. 

M. Jean-Marie Geveaux. 
Ma question porte sur les collèges expérimentaux, et, en particulier, sur le collège Anne-Frank situé au Mans. 
Instituée il y a maintenant à peu près deux ans par votre prédécesseur, cette structure a pour vocation d'accueillir des jeunes en difficulté, en rupture avec le système scolaire classique, afin de leur donner une seconde chance. Sur le principe, c'est un objectif que nous pouvons tous partager et qui présente un intérêt tout à fait particulier. 
Néanmoins, si l'Etat a fourni les moyens humains nécessaires à la mise en place de ces collèges expérimentaux, les conseils généraux, et en particulier celui de la Sarthe, ont dû mettre la main au portefeuille pour trouver des locaux, les aménager et les équiper. Je pense, notamment, aux salles informatiques. 
Pour des raisons économiques, nous avons implanté ce collège expérimental à l'intérieur d'un autre collège dont le nombre d'élèves était en diminution. Bien sûr, deux établissements sur le même site, avec deux directions, deux chefs d'établissement, ce n'est pas toujours très simple, et on peut comprendre qu'il y ait quelques difficultés. 
Avant de réfléchir à une structure indépendante, nous souhaiterions qu'il y ait une évaluation, comme cela avait été prévu au départ, pour savoir si cette activité sera pérennisée, à moins que l'Etat ne nous dise clairement maintenant qu'il y est favorable. 
Quelles sont donc vos intentions en la matière ? Soit vous prévoyez une évaluation. Cela fait pratiquement deux ans que l'expérience a lieu et je crois qu'on peut la faire dans de bonnes conditions. Soit vous nous dites tout simplement que vous êtes favorables à ce type d'enseignement et que vous allez donner des directives pour qu'il se pérennise. 

M. le président.
La parole est à M. le ministre délégué à l'enseignement scolaire. 

M. Xavier Darcos, ministre délégué à l'enseignement scolaire
Comme vous l'avez rappelé, monsieur le député, l'objectif du collège expérimental Anne-Frank dans la Sarthe était d'accueillir tout élève du département de la Sarthe admis en sixième dont les parents souhaitaient expérimenter une prise en charge par l'institution scolaire selon des modalités originales, avec des pratiques éducatives spécifiques : tutorat, cours au choix, groupes de projets, etc. 

Ce collège a été ouvert en septembre 2001 sur le site du collège du Ronceray, où se trouvaient des locaux disponibles du fait de la démographie scolaire. Le projet a entraîné un coût important pour la collectivité. 
Ce qui compte pour le ministère, ce sont les résultats. Ils sont contrastés. 

Une première évaluation a été effectuée pour la période 2001-2002. Il y a quelques points positifs : La rescolarisation, la resocialisation d'enfants qui étaient en rupture scolaire, soit avec l'école, soit avec la famille ; une valorisation de capacités qui n'étaient pas prises en compte jusqu'à présent par l'école, comme l'informatique, la mécanique, le jardinage, la musique ; une individualisation satisfaisante de l'action éducative et des progrès dans l'expression orale. 

Mais des aspects négatifs ressortent néanmoins : une certaine fragilité des apprentissages disciplinaires ; une proportion importante d'élèves, 20 %, qui souffrent de graves lacunes ; surtout, une cohabition problématique entre un collège expérimental et le collège traditionnel où il se trouve implanté : avoir deux structures scolaires dans le même lieu avec des fonctionnements si différents n'est pas toujours simple. 

Voilà pourquoi le ministère veut se faire une opinion sur le fonctionnement de ce collège expérimental. Une évaluation des connaissances scolaires des élèves commencera ces jours-ci et se terminera en septembre 2003. Elle mettra l'accent sur l'acquisition des savoirs et des connaissances, notamment au regard des exigences attendues au terme du collège avant le passage en seconde. Par ailleurs, une rencontre entre les commissions éducatives des deux collèges aura lieu le 5 juin afin qu'elles s'informent mutuellement sur les bilans de l'année 2002-2003 et sur les perspectives pour 2003-2004. 

Je crois qu'il faut attendre le résultat des deux évaluations et de la rencontre pour prendre une décision. Dès que j'en aurai connaissance, je ne manquerai pas de vous le transmettre, et nous verrons ensemble ce qu'il convient de décider. 

M. le président.
La parole est à M. Jean-Marie Geveaux. 

M. Jean-Marie Geveaux.
Monsieur le ministre, je vous remercie de cette réponse qui va tout à fait dans le sens que nous espérions. Nous allons donc attendre le résultat de l'évaluation et nous nous rencontrerons dès qu'elle sera menée à bien. 
Fin

Mais suite, et à suivre :  sur le forum du college-anne-frank


    Au collège Anne-Frank du Mans,
les élèves "blessés" se réconcilient avec l'école
(Le Monde - 14 01 2003)
***
Cas d'école,
Le samedi 19 avril 2003, à 10 h 55 sur France 5,
a diffusé un reportage sur notre collège.
Reprise sur TPS - Canal Satellite le dimanche à 21 h 40
***
Un film retraçant la première année du collège Anne Franck,
collège "expérimental" du Mans,
a été diffusé sur FR3 Ouest
les samedi 14 et 21 septembre 2002
... en attendant/espèrant une prochaine (?) diffusion nationale !

Rentrée 2002 : le collège Anne Franck a ouvert son site internet



 
 
 
 

septembre 2001
LE COLLÈGE
  A OUVERT SES PORTES
POUR 116 ÉLÈVES.

Les profs, tous volontaires, ont une affectation provisoire pour cette année étant donné les délais. Ils pourront être nommés l'an prochain sur le collège expérimental. Ils seront présents 24 heures dans le collège et auront une journée de liberté pour leur travail perso. Nous aurons une réunion hebdomadaire pour l'équipe des adultes.

Nous avons bloqué les inscriptions aux 120 premiers inscrits faute de place pour en mettre plus. (Les demandes arrivent toujours...)

Nos élèves ? ils ont en commun d'être mal à l'aise dans le système actuel pour des raisons très diverses; ils viennent de tous les horizons sociaux.
Il y a des "bons" elèves et d'autres qui ont changé d'établissements tous les ans quand ce n'est pas plus. Exactement ce que nous voulions : un brassage très supérieur à ce qui existe dans la plupart des établissements.

Pas de classes, mais 10 groupes de 12, totalement hétérogènes en âge, résultats scolaires, goûts, rassemblés autour d'un prof référent avec la charge d'une tâche au service de la collectivité : accueil des visiteurs, cafeteria, communication interne, communication externe via internet, tenue du cahier de râlage (comme à la Neuville) etc...

Des regroupements ensuite dans des groupes centrés sur les
apprentissages et dans des groupes centrés sur un projet de réalisation dans des domaines variés (technologiques, artistiques, culturels, etc...)

Chaque semaine, un conseil de groupe et un conseil du collège regroupant des délégués des différents groupes et public.
Tous les six semaines environ, une assemblée générale regroupant tous les élèves, les enseignants et les parents.

Le Conseil Général n'a pas ménagé ses efforts pour que le collège ouvre dans de bonnes conditions.
Depuis que nous avons emporté le morceau, les soutiens se multiplient !

Nous sommes à étudier aussi les modalités d'une structure que nous voulons mettre en place en même temps que le collège : un lieu d'accueil et d'échange entre les parents.
L'association qui a soutenu le projet s'est structurée et va continuer à organiser chaque mois un débat public sur l'école. Nous avons vu passer beaucoup de monde dans ces réunions débat. 
Nous pensons que c'est un bon lieu pour continuer à agiter des idées sur l'école y compris et surtout pour ceux dont les enfants sont dans les établissements "ordinaires".

Marie-Danielle Pierrelée
Collège expérimental de la Sarthe, 72 rue Marc Sangnier, 72100 Le Mans. Tel : 02 43 86 86 35. 
Sous peu, un site du collège.
 


 
 
novembre 2001
REGARD
SUR LE COLLÈGE EXPERIMENTAL
DE LA SARTHE
 

     Nous sommes le 5 novembre 2001, au Mans, en visite au collège expérimental de la Sarthe, ouvert depuis septembre ; deux petits mois d'existence. 
A l'initiative de Marie-Danielle Pierrelée, et suite au Manifeste, une équipe de professeurs a élaboré un projet de collège pionnier qui a été agréé par le CNIRS (Conseil de l'Innovation et de la Réussite Scolaire) et autorisé par le Ministère en dépit d'une campagne locale et nationale hostile.

Un projet de collège différent* est souvent ressenti comme un désaveu des pratiques en cours ; c'est l'origine de certaines des difficultés rencontrées. 
 

QUELLE SITUATION 
AU COLLÈGE EXPÉRIMENTAL DE LA SARTHE ? 

1 - Population scolaire

     Le collège n'est pas sectorisé ce qui lui vaut de recevoir des élèves venant de partout, parfois de très loin (Paris par exemple). Il acueille actuellement 111 élèves, 85 garçons et 26 filles de 10 à 17 ans : 4 ont 1 an d'avance, 44 sont à l'heure, 46 ont 1 an de retard et 13 en ont 2, 1 élève, au parcours atypique, âgé de 17 ans, cumule 3 années de retard.

Un comportement normal et satisfaisant n'est indiqué dans leur dossier, que pour 16 élèves et le niveau de leur âge pour 10 d'entre eux.

     Les origines sont très mêlées, le collège réalise ainsi une réelle mixité sociale. Cependant la démotivation, la passivité intellectuelle caractérisent une grande partie des élèves ; qu'ils soient résignés et calmes ou agressifs, ils partagent un profond sentiment de dévalorisation allant jusqu'à adopter des conduites à risque.

Le projet initial ne visait pas à la remédiation . Les familles à la recherche d'un établissement d'accueil pour leur enfants en difficulté, ont eu tôt fait de le repérer et d'y inscrire leurs garçons et leurs filles. Il en résulte une accumulation de jeunes "perturbés" et/ou  perturbateurs qui crée un déséquilibre, situation dont on imagine la difficulté à gérer.

Trop de jeunes rejettent l'école parce qu'ils n'y trouvent pas leur place, trop de jeunes n'atteignent pas un niveau satisfaisant au terme de la scolarité obligatoire, trop de jeunes lassés par la solitude devant la difficulté d'apprendre, par une vaine attente de l'aide salvatrice, baissent les bras et perdent le goût de la connaissance. 

      L'afflux de demandes d'inscription, au delà des limites du département, souligne la carence de l'institution en capacité d'encadrement de ces jeunes et provoque des interrogations sur les conditions de fonctionnement normal  des établissements expérimentaux. 
 
 

2 - Conditions matérielles

     Elles sont désastreuses : des locaux en partage avec un autre collège au fonctionnement traditionnel, restauration impossible dans l'établissement d'où la nécessité d'accueillir les élèves dans un autre collège avec les allées et venues que cela entraîne, absence d'espace de détente, usage restreint de la cour à cause des décalage d'horaires mais aussi, un encadrement en deça des normes et, comme pour coiffer le tout, un budget tronqué notamment au motif qu'il n'y a pas de cantine . 

Même si, au regard des objectifs éducatifs, ces questions peuvent apparaître secondaires, elles n'en créent pas moins des tracasseries dévoreuses de temps et d'énergie, et sont sources de fatigue supplémentaire. 
 
 

3- Organisation

     L'équipe se donne comme tâche prioritaire de recréer des comportements positifs : convivialité, écoute, tolérance, confiance en soi; mais aussi de développer la curiosité, le goût de la découverte, le plaisir de comprendre.

Les élèves ont un emploi du temps stable, sans "trou", afin de faciliter la mise au travail. Chaque journée est ouverte par le groupe de tutorat (7H./semaine). Sous la responsabilité d'un adulte, 10 à 12 élèves forment un groupe hétérogène de tous points de vue, âge, niveau, origine… Ce temps de tutorat est consacré à la vie même du groupe, médiation, discussion autour de questions que se posent les jeunes, aide individuelle aux devoirs… La salle, propre à chaque groupe, est équipée d'ordinateurs et possède un petit fonds de livres.

     Deux catégories de cours : les cours obligatoires (11H/semaine) et les cours au choix (3H/semaine) dont les thèmes sont proposés par les professeurs. Le nombre d'élèves y est plus important (généralement 24). Ils ont été conçus en  fonction des différentes disciplines et en tenant compte des niveaux des élèves ; par exemple, un groupe rassemble tous ceux qui entendent se présenter au Brevet.

     Les groupes de projet sont totalement hétérogènes puisqu'ils se constituent à partir du volontariat des jeunes et de leur intérêt pour le sujet. Propices à la trandisciplinarité, ils visent à une production en direction de l'interne comme de l'externe. Ils mobilisent les savoirs existants et sont l'occasion d'apprentissages dans une pratique d'entraide.

Des clubs et ateliers peuvent être proposés et animés par les élèves et se tiennent 2 fois par semaine de 12 à 13 H

     L'équipe accorde une grande importance à la participation des élèves à la gestion de l'école. Différentes structures le leur permettent : Conseil d'établissement où siègent des élèves délégués des groupes de tutorat aux côtés de professeurs et autres personnels. Enfin un Conseil de "râlage", lieu de médiation des conflits, permet à chacun d'exposer les problèmes rencontrés et de chercher une solution

     Toute cette organisation a pour but d'engager les élèves dans la vie de l'école, de les mettre sur la voie d'une prise en main de leur devenir scolaire et citoyen. Mais l'apprentissage du vivre ensemble est long et exige que les jeunes aient repris confiance en eux. En l'état actuel de cette population scolaire, l'équipe a dû  mettre sur pied une structure spécifique, un SAS, pour accueillir des élèves particulièrement perturbateurs et  réguler la vie des groupes au travail. Il s'agit d'accueillir des élèves pendant un temps le plus court possible pour faire tomber la tension et pouvoir examiner les motifs du conflit, des comportements déviants. Il est demandé au jeune d'exprimer par écrit son point de vue et, après discussion, éventuellement, d'envisager les moyens de sortir de l'impasse.

Une mémoire des écrits et des entretiens formera la matière pour une analyse de cette pratique et en dresser un bilan.

L'équipe veut aller plus loin et envisage la formation d'élèves-médiateurs avec l'aide de l'association "Génération médiateurs"
 
 

4 - Evaluation 

     Il importe que les élèves soient acteurs de leur formation et il importe tout autant qu'ils soient engagés dans l'évaluation de leur travail. En fin de semaine, un temps est réservé au bilan hebdomadaire permettant à chacun de faire le point. L'élève est guidé par une fiche sur laquelle il répond à 3 questions : ce qui m'a plu - ce que j'ai appris - ce qui m'a déplu. Cette pratique ne se substitue pas à l'évaluation experte des professeurs, elle favorise seulement la prise de distance et de conscience des avancées, des réussites et des erreurs.

     L'emploi des "Arbres de connaissances" donne une image élargie des savoirs et savoir-faire de chaque élève et des ressources que les connaissances individuelles constituent pour le groupe. Le logiciel d'entraînement à la lecture  ELSA organise les exercices d'entraînement et de systématisation et permet d'évaluer avec l'élève l'évolution de ses compétences de lecteur .

     Les séances de travail consacrées à la préparation du Brevet, sans constituer à proprement parler une évaluation, sont une occasion de confronter les connaisances acquises à celles exigées pour obtenir ce diplôme.

      L'équipe, par ailleurs, souhaite une évaluation de la mise en œuvre de son projet qui implique l'intervention de personnes extérieures et qui, dans un soucis d'objectivité, devraient être issues d'un organisme indépendant scientifiquement reconnu (Université, INRP, CNRS…)
 
 

5 - L'équipe

     Un tel projet ne peut être mis en œuvre s'il n'est porté par une équipe dont tous les membres ont adopté, voire élaboré, les principes, les objectifs et l'organisation. 
Outre la principale et la conseillère d'éducation, l'équipe regroupe 10 professeurs (1 par discipline) et 1 instituteur. Elles est complétée par 1 documentaliste, 1 surveillant et 1 aide éducateur fraîchement nommé. Une psycho-sociologue (3H/quinzaine) apporte son concours ainsi qu'une conseillère d'orientation, une assistante sociale et une infirmière. Les professeurs sont fortement impliqués ; ils assurent 24H./semaine de travail au collège, donc une présence qui dépasse le nombre d'heure de cours. 
 

QUELQUES INTERROGATIONS 

1 - Collège pour tous ou collège pour décrocheurs ?

     Depuis toujours, les pédagogues innovateurs ont souligné l'importance d'une école qui s'adresse à tout public, proclamant qu'une pédagogie "nouvelle" présente autant d'intérêt pour les décrocheurs que pour les autres. De plus toutes les observations montrent les limites d'une ségrégation des élèves en difficulté sans, pour autant, nier les besoins d'aides spécifiques. 
La pratique de l'hétérogénéité par des équipes audacieuses, en ont révélé toute la richesse pourvu qu'elle s'appuie sur un fonctionnement bien structuré.

     La grande majorité des Projets que nous avons examinés, refusent de se limiter à la remédiation. Pourtant les établissements qui proposent un projet pédagogique novateur, y sont souvent contraints d'y accorder une large part.

     La transformation des pratiques, une autre conception du statut des élèves, demandent aux équipes un fort investissement pour la mise en œuvre comme pour analyser ces pratiques et les théoriser.

     L'accumulation de difficultés de fonctionnement qu'une administration souvent tatillone, peu prompte à favoriser l'innovation, n'aide pas à surmonter, et d'élèves décrocheurs, empêche de conduire, sereinement et efficacement une recherche-action au profit du savoir pédagogique et au bénéfice de l'évolution du système. 

     C'est pour éviter ce piège et pour répondre à une demande croissante des familles en quête d'une solution pour leurs enfants en "panne", qu'il apparaît à la Fédération "Ensemble, changeons l'école" indispensable d'ouvrir un nombre sigificatif d'établissements pionniers à tous les niveaux d'enseignement. Toutes les grandes villes, tous les départements devraient pouvoir proposer ce type d'école dans le cadre de l'Education Nationale et dans des conditions convenables. 
 
 

2 - Formation des personnels.

     Les professeurs ont incontestablement une formation disciplinaire de qualité. Mais l'éducation des jeunes ne se fait pas que par et avec les savoirs disciplinaires. L'appétence au savoir, la curiosité, l'envie de grandir sont tout aussi indispensables à l'apprentissage. Tout l'art du pédagogue tient dans cette capacité à créer les conditions optima pour un apprentissage durable.

     Le rôle éducatif de la famille est et reste déterminant, ce qui n'exonère pas l'institution scolaire de sa mission éducative au-delà de la transmission des connaissances.

     L'équipe en responsabilité du projet, au delà des problèmes d'organisation et de didactique,  est amenée à approfondir sa réflexion sur les démarches éducatives tant pour l'acquisition de connaissances que pour les comportements et la formation citoyenne.

     L'équipe est une structure privilégiée pour la formation des personnels. Faut-il encore qu'elles puissent bénéficier du concours de personnes-ressource, professionnels  extérieurs tels qu'universitaires, chercheurs, militants pédagogiques mais aussi d'autres professionnels (communication, expression, bibliothèque etc… ) sans oublier l'apport des associations d'éducation populaire et des mouvements pédagogiques.

La recherche-action est, selon nous, le cadre le plus productif surtout s'il bénéficie d'un accompagnement scientifique. 
 
 

3 - Evaluation

     L'évaluation académique des élèves relève de la responsabilité des enseignants et de l'institution scolaire. Elle peut être opérée sans recours aux systèmes classique de notation et et notamment en adaptant les arbres de connaissance à cet effet.

     Mais il importe de construire un dispositif d'évaluation des effets du projet lui-même. Evaluation formative qui apporte autant à la formation individuelle qu'à la confirmation ou infirmation des hypothèses et la compréhension des enjeux de l'éducation.

     Une telle évaluation est à la fois étude et recherche. Elle nécessite de faire appel à des organismes extérieurs à l'institution, organismes incontestables quant à leurs compétences. 
 

                                                                    à Grenoble, le 13 novembre 2001 
 

                                                                               Rolande et Raymond MILLOT

administrateurs de DECLIC38 et membres du Conseil Fédéral de la Fédération "Ensemble, Changeons l'Ecole" 
 
Principes
Le collège que nous voulons est un établissement dans lequel tous les adultes se sentent collectivement responsables du devenir scolaire et global de chacun des élèves, en lien :

avec les parents, premiers responsables,

avec les professionnels travaillant normalement en partenariat avec l’école

et avec tous les citoyens qui veulent participer à l’opération

Le collège que nous proposons est un établissement à part entière (EPLE)

 qui accueille normalement les élèves d’un secteur, sans sélectionner a priori des élèves dits « en difficulté »

   qui s’engage à faire progresser chacun des élèves en prenant en compte de façon fine ses acquis à l’arrivée au collège dans des groupes formés en fonction des besoins.

qui conduit les élèves aux objectifs de fin de collège (brevet des collèges) et les inscrit dans les procédures habituelles d’orientation vers le second cycle.

 qui fait vivre la différence (entre élèves et entre adultes) comme une complémentarité et une richesse en permettant à des groupes de conduire des projets sur la base de l’hétérogénéité.

 qui offre à chaque élève les conditions optimales pour un travail personnel encadré où la solidarité entre élèves peut s’exercer et où un professeur aide chacun à piloter ses apprentissages

qui rend chaque élève et chaque adulte acteur du projet avec des procédures instituées de concertation, de prise de décision, d’évaluation et de correction possible du dispositif mis en place.

Besoins spécifiques
Pour ce faire, nous avons besoin, (par ordre de priorité)

- d’enseignants volontaires, en accord avec ce qui précède et
. qui acceptent de passer du temps au collège (4 jours pleins par semaine) ;
. qui acceptent de prendre en charge des tâches diversifiées (enseignement, tutorat, conduite de projet) ;
. qui acceptent de se concerter avec leurs collègues sur le contenu des enseignements et sur l’ensemble de la vie dans le collège ;
. qui acceptent de soumettre leur travail à la critique collective et bienveillante de l’équipe pour une amélioration permanente des pratiques ;
aux profils complémentaires
Jeunes et moins jeunes
Hommes et femmes
Spécialistes dans des domaines divers (un référent par discipline, un pour l’informatique, un pour la conduite des projets, un pour les contacts avec les entreprises, etc….), chacun remplissant dans l’équipe une mission précise, dépassant le cadre habituel de sa discipline, indispensable au bon fonctionnement de l’ensemble.
de personnels non-enseignants également volontaires qui pourront donner une dimension éducative à leur travail et s’intégrer dans l’équipe collective des adultes. (nécessité de cohérence, respect collectif accordé aux personnels de service).
d’un équipement informatique performant et conséquent. Cet équipement n’est pas indispensable à l’esprit du projet. Il est cependant très important et permettra de démultiplier l’efficacité du travail (apprentissage individualisé, aide à la lecture et à l’écriture, aide à la gestion et à la réalisation des projets ; aide à l’évaluation et au pilotage des cursus des élèves ; aide au pilotage général (gestion souple du temps, des salles, des groupes). Cet équipement devra intégrer un intranet pour l’information en temps réel des différents acteurs.
- d’une architecture permettant des regroupements souples et différenciés d’élèves. Nous comprenons que dans les délais qui sont les nôtres, nous n’aurons pas de construction ad hoc ( !) mais il est important que le collège ne soit pas à l’étroit dans ses locaux pour que chaque groupe puisse avoir une salle fixe, avec possibilité d’y laisser du matériel, même si cette salle sert à des activités extérieures au groupe à certains moments.

Organisation pédagogique
Chaque élève sera affecté dans un groupe d’ancrage hétérogène (du point de vue des niveaux d’acquisition, de l’âge, des projets scolaires). Ce groupe de tutorat sera placé sous la responsabilité d’un adulte du collège (généralement enseignant, mais on peut aussi imaginer un groupe suivi par le CPE, le principal ou l’adjoint…). Cet adulte sera le référent de l’élève pour l’année ; il sera le principal interlocuteur des parents ; il encadrera le travail individuel de l’élève, l’aidera à faire des choix, encouragera les interactions positives entre les élèves de son groupe, assurera la médiation avec les autres professeurs en cas de besoin. Dans ce groupe l’élève trouvera sécurité conseil et soutien pour sa vie dans le collège que ce soit dans le domaine scolaire ou dans le domaine de ses relations avec les autres. (8 heures/semaine en moyenne)
Chaque élève sera affecté de façon temporaire dans des groupes de besoin pour des apprentissages disciplinaires et/ou méthodologiques sur des compétences essentielles à tout élève pour la réussite de son parcours scolaire (12 heures/semaine en moyenne)
Chaque élève participera à des projets de longue et/ou de courte durée dans lesquels il utilisera et accentuera des compétences dans des domaines divers : culturels, artistiques, scientifiques, techniques, sociaux, etc…. Ils offriront aussi l’occasion de susciter de nouveaux apprentissages. Le rôle du tuteur sera déterminant pour aider l’élève à gérer son parcours au travers des projets. Ces projets auront des finalités extra-scolaires. (8 heures/semaine en moyenne)
Evaluation des apprentissages réalisés par les élèves
            L’équipe pédagogique sait l’importance déterminante d’un feed-back fiable sur leur production renvoyé aux élèves (et à leur famille) pour l’efficacité des apprentissages ultérieurs. C’est un outil puissant de motivation – ou de démotivation – d’appropriation par l’élève de son cursus, de la gestion de son temps scolaire, de la construction de l’estime de soi. Nous y attachons une importance primordiale.

La question des modalités de l’évaluation est en cours d’élaboration. Le travail conduit cette année dans la classe expérimentale de Mulsanne nous permettra ou non d’utiliser les arbres de connaissances comme support global de l’image des apprentissages maîtrisés par chacun et du chemin parcouru pendant l’année. L’utilisation de ce logiciel rend indispensable l’installation de l’intranet et donc le câblage du collège, tout au moins d’un secteur.

Moyens d’enseignement
    Les calculs sont faits sur une base de 96 élèves et peuvent être facilement multipliés par deux ou par quatre suivant l’établissement qui sera choisi.

  Pour 96 élèves :

  Nombre de groupes : Groupes de tutorat 8 groupes de 12 8 heures 64 heures 32 heures
et effectif
 

 Horaire hebdo par élève :
Groupes d'apprentissage 4 groupes de 24 12 heures 48 heures 48 heures
(par groupe)
 

 Heures professeurs consommées
 

 Équivalent heures-enseignement

Groupes de projets 5 groupes de tailles variable 8 heures 40 heures 40 heures
 
 

Soit un total en présence d’élèves de 120 heures hebdomadaires
Par ailleurs chaque enseignant assure 4 heures de concertation  soit 2 heures équivalent-enseignement.
Pour assurer tout cela, il faut 7.5 postes, arrondis à 8 (pour assurer à l’intérieur de l’équipe les remplacements de courte durée)

8 postes soit 144 heures répartis comme suit :

            16 heures converties en 32 heures de concertation

            32 heures, converties en 64 heures de tutorat et travail personnel encadré

            48 heures de « cours »

            40 heures de travail en projet

 soit :  136 heures

Restent disponibles 8 heures pour les remplacements (utilisation annualisée)
A partir de ces calculs on a un rapport H/E de 1.5 (fourchette haute des collèges en Sarthe)

On arrive à 16 postes pour un collège 200 (DHG de 272 heures)
et 32 postes pour un collège 400. (DHG de 544 heures)

  La dotation devra aussi intégrer des moyens habituels en surveillance, un poste de documentaliste et un poste de CPE.
La gestion du parc informatique nécessitera l’emploi d’une personne compétente, à plein temps et stable (pas un emploi-jeune)
La gestion des arbres de connaissances requiert un personnel plus rapidement formé (qui peut être un emploi-jeune).

Chaque enseignant sera dans le collège 4 jours (28 heures d’amplitude) pendant lesquels il assurera en moyenne :

12 heures d’enseignement et/ou de conduite de projet,
8 heures de tutorat/encadrement de travail personnel,
4 heures de concertation
soit 24 heures contraintes.
Chaque enseignant sera libéré un jour par semaine pour son travail de préparation.

L’équipe travaille actuellement sur les listes de compétences et de connaissances à faire acquérir à tous les élèves, et leur articulation entre elles, en référence aux programmes nationaux. Elle prépare aussi une liste de projets à réaliser.

Profil des postes et formation des enseignants

  Le recrutement des professeurs pose le problème de la couverture de tous les besoins et de la complémentarité des enseignants entre eux, au-delà de leur diplôme :

Il faut absolument :

Un référent par discipline, professeur expérimenté, maîtrisant bien les programmes de collège, capable de gérer la progression sur l’ensemble du cursus du collège et garant des acquisitions des élèves dans la discipline concernée, que ces acquisitions soient faites de façon relativement classique (unités capitalisables) ou au travers des projets. C’est cet enseignant qui est le responsable des évaluations sommatives pour l’ensemble de la discipline sur l’ensemble du collège.

Français, un spécialiste des questions d’acquisitions de lecture et écriture et si possible, un second pour les connaissances littéraires et le latin (?)
Mathématiques
Sciences
Histoire et géographie
Langues (autant que de langues étudiées)
Musique
Arts Plastiques
Technologie
Éducation physique et sportive
Ce qui fait déjà une douzaine d’enseignants.

  Pour les autres professeurs l’idéal serait qu’ils soient capables d’un peu de polyvalence, à voir au cas par cas.
Nous avons besoin aussi que l’équipe compte un membre qui se sente intéressé par la prise en charge de l’un des aspects suivants :

l’utilisation des TICE, dans la pratique professionnelle des enseignants et dans la classe
les rapports avec l’extérieur
la recherche pédagogique
la coordination des chefs de projets
la coordination des  tuteurs (Le CPE ?)
les relations avec les autres établissements innovants.
Pour la préparation et la formation des enseignants engagés dans le projet deux points sont nécessaires :

Un mois de travail collectif avant la rentrée (juin 2001 par exemple). Ponctuellement, on pourra demander des interventions extérieures durant cette période. Des petits groupes pourront travailler de façon plus ponctuelle pendant les vacances.
Un accompagnement dans la durée dans un groupe d’analyses des pratiques, sous la conduite d’un intervenant extérieur
Conditions de recrutement des enseignants
Les enseignants sont recrutés sur profil.
Ils restent titulaires de leur ancien poste la première année. Au bout d’un an, ils choisissent ou non de rester et, si oui, ils sont alors nommés officiellement dans l’établissement innovant.

 Etat du texte le 28/10/2000

Le collectif Sarthois du Manifeste pour une école créatrice d'humanité.


HISTORIQUE

L'implantation d'un collège expérimental au Mans se heurte à de nombreuses réticences

Dure naissance pour le collège pionnier du Ronceray

"La Bernard Tapie de l'éducation"?  :
Philips fait mieux !

 
On n'a pas pu lui mettre un cache sur les yeux : il/elle bouge trop ....
Au Mans, la rectrice de Nantes et l'Inspecteur d'Académie de la Sarthe avaient fait connaître l'engagement de l'académie dans la mise en oeuvre du projet de collège pionnier dans la Sarthe. 
Le site du Ronceray au Mans a été retenu. (petit collège ZEP dans les quartiers sud de la ville).
Une réunion a eu lieu jeudi 16 novembre au collège avec l'Inspecteur d'Académie, M.D. Pierrelée et l'ensemble des personnels du collège en question.
 

17 novembre
Les tenants de l'immobilisme marquent un point.
Il y a une semaine, l'IA et la Rectrice avait annoncé officiellement en CTPA  leur volonté de transformer un petit collège du Mans, en perte de vitesse depuis plus de 10 ans, où les résultats scolaires sont dramatiques, où les demandes de dérogations sont massives... en collège "innovant". Hier soir était prévue une réunion avec l'ensemble des personnels pour parler avec eux du projet, de leur volonté ou non de s'y engager, etc...
Cette réunion était convoquée par l'IA qui la présidait. Il a ouvert la séance, refait l'historique...
Un prof a pris la parole pour dire qu'ils avaient préparé un texte : 3 personnes se sont relayées pour un discours fleuve lu pendant 45 mn :
 " Monsieur l'Inspecteur d'académie nous vous remercions de votre volonté de dialogue. Nous savons que vous ne faites qu'exécuter les ordres d'un ministre manipulé par un groupe de pression, etc... etc... C'est un complot
 national..."
J'étais devenu le Grand Satan, sur fond de mensonges haineux. A la suite de quoi, ils se sont tous levés. Enfin presque tous. Un enseignant a pris la parole pour dire qu'il était en désaccord avec le texte qui venait d'être lu, qu'il fallait discuter du projet. Il s'est fait insulter à son tour.

> On n'est pas au bout de nos peines !
> Marie-Danielle PIERRELEE
 


Quelques autres "rubriques", parmi beaucoup d'autres, toujours d'actualité :
les rapports parents-profs, la maternelle à 2 ans, l'ennui à l'école les punitions collectives,  l'état des toilettes,..
 

LE GUIDE ANNUAIRE DES ECOLES DIFFERENTES
| Présentation | SOMMAIRE |
| Le nouveau sirop-typhon : déplacements de populations ? chèque-éducation ? ou non-scolarisation ? |
| Pluralisme scolaire et "éducation alternative" | Jaune devant, marron derrière : du PQ pour le Q.I. |
| Le lycée "expérimental" de Saint-Nazaire | Le collège-lycée "expérimental" de Caen-Hérouville|
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Freinet dans (?) le système "éducatif" (?) |
| Changer l'école | Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop !| L'école Vitruve |
| Colloque Freinet à ... Londres | Des écoles publiques "expérimentales" |

| 68 - 98 : les 30 P-l-eureuses | Et l'horreur éducative ? |