alternatives éducatives : des écoles différentes
| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation | Présentation | SOMMAIRE |

| Une école différente ? Pour une société différente ? Qui n'en veut ?! I Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop |
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Appel pour des éts innovants et coopératifs |
 

  Quelque 6000 étudiants sont attendus sur le campus  "sans péché" (l’Ave Maria University),
qui ne connaîtra ni préservatifs ou autre moyen de contraception, ni homosexualité, ni avortement.
"L’Ave Maria University doit devenir l’"académie militaire de la spiritualité"...

   "BAGUE DE VIRGINITE" : Une adolescente anglaise, fille d'un pasteur évangélique, perd son procès en Haute Cour.
 
 

AMERICAN WAY OF LIFE
 

  2002 : Des extrémistes chrétiens en campagne pour Bush
A la veille de la convention du Parti républicain, qui doit s'ouvrir lundi 30 septembre à New York, Le Monde publie une enquête sur les fondamentalistes protestants – on en compte environ 30 millions –, qui constituent le socle idéologique et électoral de George W.  Bush. Ainsi que l'explique Alfred Ross, qui dirige le Centre d'étude pour la démocratie à New York, "les réseaux de la droite religieuse" sont "au cœur même du pouvoir républicain".
Opposés à l'avortement, aux recherches sur les cellules souches d'embryon et favorables à un modèle normatif en matière de mœurs, ils vont parfois même jusqu'à interdire la mixité dans certaines universités ou encore contester les études darwiniennes sur l'évolution des espèces. (Le Monde - 28.08.02)

  Les évangéliques : La secte qui veut conquérir le monde
C’est le courant religieux qui progresse le plus vite aujourd’hui. 
Ils sont déjà 500 millions qui croient à l’Armageddon, la bataille finale et prochaine entre les forces du Bien et du Mal. 
Ils s’appuient sur la télévision, internet, les jeux vidéo ou les romans de science-fiction pour convertir en masse. 
George W. Bush, comme nombre de ses ministres et conseillers, partage leur vision messianique du monde et de l’avenir. 
Jusqu’à l’extrême ? 

Les croisés américains du Home Schooling. Liée à l’église évangélique : la "Home School Legal Defense Association"

  Les créationnistes jouent sur du velours. Selon un sondage CBS de novembre 2004, 55 % des Américains croient que "Dieu a créé les humains dans leur forme actuelle"  (67 % des républicains ; 47 % des démocrates)

  Écoles poudrières aux États-Unis.  "Pourquoi des jeunes se sentent-ils exclus et se vengent en tuant. C'est la vraie question, conclut le professeur Vianno. Et comme personne ne veut se la poser aux Etats-Unis, cela va continuer".

  21 meurtres d'élèves dans les écoles américaines en 2004/2005
Sur les 54,9 millions d'élèves dans les écoles américaines, 28 élèves sont décédés de morts violentes: 21 ont été tués et 7 se sont suicidés dans l'enceinte de l'école.

  Le Congrès pour les fouilles corporelles dans les écoles.

  Des aberrations scientifiques pour mieux prêcher la chasteté. Cette année, 40 des 50 Etats doivent faire face à diverses procédures visant à contester l'enseignement de la théorie de l'évolution dans les écoles publiques.

  Quelque 6000 étudiants sont attendus sur le campus  "sans péché" (l’Ave Maria University), qui ne connaîtra ni préservatifs ou autre moyen de contraception, ni homosexualité, ni avortement. "L’Ave Maria University doit devenir l’"académie militaire de la spiritualité"...

  La chute de l’éducation supérieure américaine. Les bourses accordées aux étudiants pauvres couvraient 70% du coût des études dans les années 90 contre la moitié aujourd’hui. L’étude souligne l’importante inégalité entre riches et pauvres en matière d’éducation supérieure.

  Les étudiants étrangers boudent les Etats-Unis.

  Une majorité de jeunes Américains incapables de situer l'Irak sur une carte.

  Un établissement scolaire de Californie oblige désormais ses élèves à porter des badges qui permettent de suivre leur moindre mouvement, comme pour le bétail.
Ces macarons sont munis d'un émetteur qui permet de garder la trace de l'élève, en enregistrant ses allées et venues lorsqu'il passe devant des bornes installées à l'entrée des salles de classe mais aussi dans les toilettes.
Cette technologie est habituellement utilisée pour les moutons ou l'inventaire des produits en magasin.
Le directeur justifie cette initiative pour lutter contre l'absentéisme en simplifiant l'appel et le vandalisme. 
"C'est stupide et ça craint".

  45 millions de personnes sans système de santé dans le pays le plus riche du monde.

  Le système de santé américain est le plus onéreux parmi les pays industrialisés et l'un des moins efficaces en terme de nombre de personnes couvertes.

Les inégalités s'accroissent aux Etats-Unis. L'écart de rémunération entre un PDG et un salarié aux Etats-Unis de 1 à 40 en 1980, est passé de 1 à 411 en 2005.

  Plus de téléviseurs que de personnes dans les foyers américains.

  L’abstinence sexuelle renforcée : 131 millions de dollars (augmentation de 30 millions) pour les programmes fédéraux vantant auprès des collégiens et lycéens américains les mérites de l’inexistence d’une vie sexuelle avant le mariage. 

  Quel est le véritable message des chrétiens évangéliques conservateurs ?
Les raisons de l’engagement politique des évangéliques américains : la défense de la morale traditionnelle et des valeurs chrétiennes.
Détour par Lynchburg, patrie de de la droite chrétienne. Et revue de détail de leurs thèmes de prédilection : refus de l’avortement et du mariage gay, la prière à l’école et le «home schooling» (l’école chez soi) ou le soutien à Israël.

  Expulsion de missionnaires évangéliques américains du mouvement "Nouvelles tribus" installés dans des régions à forte population indienne. Sous couvert d’évangélisation : exploitation illimitée et illégale des ressources naturelles en territoires indiens, au profit de compagnies nord-américaines comme General Dynamics et Westinghouse, elles-mêmes liées à l’industrie militaire et au constructeur automobile Ford. Cette organisation compterait une flotte d’aviation, pistes d’atterrissage, et puissant réseau de télécommunications. Plus grave, l’organisation est accusée de s’être servi de communautés entières, Yanomami entre autres, pour des expérimentations génétiques.

A Montreuil, "un pasteur miracle" américain attire les foules.

"Le racisme aux Etats-Unis est un monstre tapi". Beaucoup d'Américains voient La Nouvelle-Orléans comme un lieu de péché. Pour eux, les inondations sont un moyen de se débarrasser de la prostitution, du crime et de la drogue, et de favoriser les investissements.

  L’implantation de puces sous-cutanées autorisée sur des individus.

  Tous les citoyens américains auront un passeport à puce RFID en 2006.

Le nombre total des armes à feu en circulation aux Etats-Unis est estimé à plus de 200 millions, dont 65 millions d'armes de poing, pour une population totale de 284 millions d'habitants. Selon des statistiques gouvernementales remontant à la fin des années 90, les armes à feu sont la cause de la mort d'un enfant ou adolescent toutes les deux heures, par crime, accident ou suicide. En 1997, ces armes ont été responsables de la mort de 32.436 personnes, selon ces mêmes statistiques.

  Ce vent punitif qui vient d'Amérique. Il ne reste alors qu’à entonner l’antienne tocquevillienne de l’initiative citoyenne pour justifier l’importation en France des techniques locales de maintien de l’ordre américaines.

  Les Etats-Unis comptaient à la fin de l'an 2000 un nombre record de plus de deux millions de détenus.

  ... Autrement dit, doit-on se réjouir de vivre dans un État laïque ?  Et il a eu la mauvaise surprise de constater que pour tous ces indicateurs sans exception, son propre pays, au demeurant le plus dévot de tous, réalise les plus mauvais scores, et même souvent de très loin. 

  4000 Québécois fréquentent des écoles "clandestines" pentecôtistes.  Les écoles pentecôtistes enseignent notamment le créationnisme.



BRITISH WAY OF LIFE
Le "modèle" anglo-saxon,  libéral  ... et blairo-socialiste...
États-Unis: des aberrations scientifiques 
pour mieux prêcher la chasteté.

WASHINGTON - AFP 02/11/04 - Le sida traverse les préservatifs, l'avortement rend les femmes dépressives, un embryon de 6 semaines "peut être considéré comme une personne consciente": des manuels d'éducation sexuelle multiplient les aberrations scientifiques pour prêcher l'abstinence aux jeunes Américains.

Alors même que l'Etat fédéral finance généreusement les programmes d'éducation sexuelle prêchant l'abstinence comme seule méthode efficace contre maladies et grossesses non désirées, l'enseignement dispensé contredit bien souvent les positions des autorités sanitaires.

Un rapport parlementaire indique que sur 13 des manuels les plus populaires utilisés dans 25 des 50 Etats américains, onze contiennent "des erreurs majeures et distorsions" de faits.

Globalement, ils "déforment la réalité sur l'efficacité des contraceptifs, donnent de fausses informations sur les risques de l'avortement, entretiennent un flou entre science et religion, traitent comme des faits avérés des stéréotypes sur filles et garçons, et contiennent des erreurs scientifiques de base", selon le rapport commandé par un démocrate californien, Henry Waxman.

Le résultat, c'est que, mal informés, les jeunes ne savent pas se protéger contre les maladies sexuellement transmissibles (MST) et éviter les grossesses. "Les jeunes ayant fait des voeux d'abstinence recourent moins à la contraception quand ils ont tout de même des rapports, et font moins de dépistage de MST", constate une étude récente de l'Université Columbia.

Bien souvent teintés de positions défendues par des organisations religieuses ultra-conservatrices, certains manuels présentent l'avortement comme une procédure particulièrement dangereuse, et meurtrière, puisque des embryons à peine formés sont considérés comme des personnes à part entière.

Ainsi un manuel intitulé "moi, mon monde, mon avenir" affirme que "5 à 10% des femmes ne pourront jamais plus être enceintes après un avortement légal". "En fait, précise le rapport, les manuels d'obstétrique enseignent que la fertilité n'est pas altérée par un avortement volontaire".

A en croire le même manuel, contredit par les recherches médicales, un avortement multiplierait aussi les risques de naissances prématurées et de grossesses extra-utérines ultérieures, et "après un avortement, selon certaines études, les femmes sont plus prédisposées au suicide".

Par ailleurs, "plusieurs programmes présentent comme des faits scientifiques des définitions morales ou religieuses" des embryons. L'un d'eux explique qu'"à 43 jours, des ondes électriques sont détectables dans le cerveau, preuve d'une activité mentale. Cette vie nouvelle peut être considérée comme une personne consciente".

Sur la contraception, un manuel affirme que "dans les rapports hétérosexuels, dans environ 31% des cas les préservatifs n'empêchent pas (la contamination) par le virus VIH".

En fait, selon les CDC fédéraux (Centres de prévention des maladies), "les préservatifs en latex fournissent une barrière étanche contres les particules de la taille des pathogènes de maladies sexuellement transmissibles" (MST).

Concernant les rapports sans pénétration, "un manuel affirme que toucher le sexe d'un partenaire +peut aboutir à une grossesse+".

Certains ouvrages affirment que toute activité sexuelle accroît le risque de cancer de col de l'utérus. D'autres enseignent par ailleurs que "les problèmes de santé mentale sont une conséquence de l'activité sexuelle, sans prendre en compte le fait que ces problèmes peuvent eux-mêmes être à l'origine d'une activité sexuelle précoce, ou que problèmes psychologiques et sexualité précoce peuvent avoir une même origine", souligne le rapport.



Puritaine Amérique
par Jean-Sébastien Stehli - L'Express du 20/12/2004

 

Les Etats-Unis ressemblent, ces jours-ci, à une machine à remonter le temps. De même qu'Alfred Kinsey, en 1948, provoquait le scandale avec la publication de son livre Sexual Behavior in the Human Male (publié en France sous le titre Le Rapport Kinsey), de même, aujourd'hui, la sortie d'un film consacré au pionnier de la sexologie déclenche une tempête. A New York, le très sérieux Channel 13 - l'équivalent d'Arte - a annulé une innocente publicité pour Kinsey. La chaîne a d'abord affirmé que le film était «trop commercial et trop provocateur». Quelques jours plus tard, elle a admis qu'elle avait reculé par peur des «plaintes du public».

New York n'est pas la seule à être intimidée par le climat puritain qui s'est emparé de l'Amérique à peine six semaines après la réélection de George Bush. Loin de là. Joan Siefert Rose, directrice de la station de radio Wunk, en Caroline du Nord, raconte qu'elle a perdu l'un de ses principaux sponsors simplement parce qu'elle avait évoqué à l'antenne le «droit de procréation». A Los Angeles, cinq télés ont refusé de diffuser un spot réalisé par le département de santé publique de la ville afin de lutter contre la syphilis, tandis que les trois grands networks n'ont pas accepté une pub pour l'Eglise protestante United Church of Christ. Celle-ci mettait en avant sa tolérance envers les couples gays. «Tout cela passait pour de l'histoire ancienne il y a quelques mois, analyse Frank Rich, éditorialiste au New York Times. Mais, avec les politiciens et les médias qui courtisent les 22% d'électeurs partisans des prétendues «vertus morales», nous en sommes revenus aux débuts.» Ainsi, cette année, 40 des 50 Etats doivent faire face à diverses procédures visant à contester l'enseignement de la théorie de l'évolution dans les écoles publiques. 

Et le gouvernement fédéral a dépensé, depuis 1998, 1 milliard de dollars pour promouvoir dans les lycées des cours d'éducation sexuelle fondée sur l'abstinence, méthode qui, selon une récente étude de l'université Columbia, ne marche pas. Alfred Kinsey a encore du travail.



Bush Seeks Funds for Abstinence Education
By THE ASSOCIATED PRESS
Published: November 26, 2004

 

WASHINGTON (AP) -- President Bush's re-election insures that more federal money will flow to abstinence education that precludes discussion of birth control, even as the administration awaits evidence that the approach gets kids to refrain from sex.
Congress last weekend included more than $131 million for abstinence programs in a $388 billion spending bill, an increase of $30 million but about $100 million less than Bush requested. Meanwhile, a national evaluation of abstinence programs has been delayed, with a final report not expected until 2006.
Ten state evaluations, compiled by a group that opposes abstinence-only education, showed little change in teens' behavior since the start of abstinence programs in 1997.
The president has been a strong proponent of school-based sexual education that focuses on abstinence, but does not include instruction on safe sex.

``We don't need a study, if I remember my biology correctly, to show us that those people who are sexually abstinent have a zero chance of becoming pregnant or getting someone pregnant or contracting a sexually transmitted disease,'' said Wade Horn, the assistant secretary of Health and Human Services in charge of federal abstinence funding.
Those who say schools also should be teaching youths how to use contraceptives say Horn's argument ignores reality. Surveys indicate that roughly 50 percent of teens say they have sex before they leave high school. While the nation's teenage pregnancy rate is declining, young people 15 to 24 account for about half the new cases of sexually transmitted diseases in the United States each year.

Teaching only about abstinence means students will be less able to prevent pregnancy and sexually transmitted diseases, say supporters of comprehensive sexual education.
``The only 100 percent way to avoid a car collision is not to drive, but the federal government sure does a lot of advocacy for safety belts,'' said James Wagoner, president of Advocates for Youth, a group that promotes education about birth control and condom use.
The push for abstinence is one of several Bush policies popular with religious conservatives. Also topping the agenda: the faith-based initiative, which aims to open more government programs to religious groups. That push will continue into a second term, said Jim Towey, who directs the White House Office of Faith-Based and Community Initiatives.

``This is a culture change in the way the government provides social services,'' he said in an interview. ``It's a change to recognize if we really want to help our poor, we want to give them some choice of programs and providers.''
The argument about sexual education has raged for years, between those who say teaching about sex promotes promiscuity and those who say teens will make better choices if they are fully informed.

The ``abstinence-only'' initiative was part of the 1996 welfare law. Because programs are so young, there has been little conclusive research about their effectiveness. Independent researchers said in 2002 there is no reliable evidence whether these programs are effective in reducing teen sex, pregnancy or the transmission of disease.

The same team has been updating its findings for the Department of Health and Humans Services. A second report was supposed to be released earlier this year, but has been pushed back, said HHS spokesman Bill Pierce. The final installation is expected in 2006.

Advocates for Youth recently compiled state evaluations that found little change in teens' behavior since the start of the abstinence programs. The states evaluated are: Arizona, Florida, Iowa, Maryland, Minnesota, Missouri, Nebraska, Oregon, Pennsylvania and Washington.
Leslee Unruh, president of National Abstinence Clearinghouse in Sioux Falls, S.D., said those state programs are not true abstinence programs because they talk about delaying sexual activity, but not specifically waiting until marriage.

Wagoner said backers of abstinence-only education are now distancing themselves from programs that don't work. He noted that the state programs all qualified for and received money from the federal pot of abstinence education money.

Horn and Unruh acknowledged a paucity of data. ``So many of our programs are in their infancy. The jury is still out,'' Unruh said.
Horn said, ``The research is not as adequate as it needs to be.''
Still, he is not willing to wait for more evaluations, calling abstinence education ``something that parents and children want.''
------
Associated Press writer Laura Meckler in Washington contributed to this report.
------
On the Net:
Advocates for Youth
National Abstinence Clearinghouse

LE GUIDE ANNUAIRE DES ECOLES DIFFERENTES

| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation| Présentation | SOMMAIRE |
| Le nouveau sirop-typhon : déplacements de populations ? chèque-éducation ? ou non-scolarisation ? |
| Pluralisme scolaire et "éducation alternative" | Jaune devant, marron derrière : du PQ pour le Q.I. |
| Le lycée "expérimental" de Saint-Nazaire | Le collège-lycée "expérimental" de Caen-Hérouville|
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Freinet dans (?) le système "éducatif" (?) |
| Changer l'école | Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop !| L'école Vitruve |
| Colloque Freinet à ... Londres | Des écoles publiques "expérimentales" |
| 68 - 98 : les 30 P-l-eureuses | Et l'horreur éducative ? |