alternatives éducatives : des écoles différentes
| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation | Présentation | SOMMAIRE |

I Une école différente ? Pour une société différente ? Qui n'en veut ?! I Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop |
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Appel pour des éts innovants et coopératifs |
I Obligation scolaire et liberté I | Une école différente ? Pour une société différente ? Qui n'en veut ?! I

Quelques autres "rubriques", parmi beaucoup d'autres, toujours d'actualité :
les rapports parents-profs, la maternelle à 2 ans, l'ennui à l'école les punitions collectives,  le téléphone portable, l'état des toilettes, le créationnisme...
 

USA : Des enseignants autorisés à porter des armes au Texas
Les fusillades étant récurrentes dans des écoles aux États-Unis, des voix se sont élevées pour réclamer que les professeurs -  mais aussi les écoliers et étudiants -  puissent être armés. À compter de l'automne 2008, les enseignants du district scolaire de Harrold, au Texas, seront autorisés à venir en classe avec des armes...
Des étudiants américains veulent être armés...

   En novembre 2008, juste après la victoire de Barack Obama,
les ventes d'armes aux Etats-Unis ont fait un bond spectaculaire de 42%.

2009 - Les industriels de l'armement aux Etats-Unis ne connaissent pas la crise. Mieux, ils en profitent.
Inquiets d'une hypothétique hausse de la criminalité liée à l'explosion du chômage,
les Américains achètent de plus en plus d'armes pour se protéger.

PLUS DE PRISONNIERS AUX ÉTATS UNIS QU'EN CHINE  Plus d'un adulte sur 100 (2,3 millions de personnes) derrière les barreaux aux États-Unis.
Chine, (plus d'un milliard d'habitants) : 1,5 million détenus, Russie 890.000.
Les Etats-Unis ont le taux d'incarcération le plus élevé de la planète, supérieur à des pays comme l'Iran ou l'Afrique du Sud.
 

LES CHÈQUES ÉDUCATION : L'ÉCHEC !
Depuis une bonne vingtaine d'années, en France aussi, le "chèque éducation" (ou "bon scolaire") - en anglais "voucher" -
fait partie d'un blabla yakaiste au sujet des indispensables réformes, "simples, urgentes et radicales", disent-ils, du système scolaire.
USA 2008 : Après avoir depuis longtemps réclamé, soutenu et contribué au développement des vouchers et des charter schools,
Sol Stern pointe les défauts et les insuffisances du voucher. Il cite, entre autres, l’expérimentation de Milwaukee,
première ville aux États-Unis à adopter, en 1990, un programme "chèque éducation".
Constats à l'appui, le voucher n’a pas du tout amélioré le système public :

"dans le Milwaukee, il n'y a pas eu de miracle"


USA : Au 1er rang pour la possession d'armes à feu (90 pour 100 habitants)

 

AMERICAN WAY OF LIFE

Le système "éducatif" américain :

  21 meurtres d'élèves dans les écoles américaines en 2004/2005
Sur les 54,9 millions d'élèves dans les écoles américaines, 28 élèves sont décédés de morts violentes: 21 ont été tués et 7 se sont suicidés dans l'enceinte de l'école.

  "Je t'aime, Alex" : 4 mois de redressement.

Lourde peine pour une écolière amoureuse...
Une jeune fille de 12 ans ayant écrit «Je t’aime Alex» sur les murs d’une école, a été envoyée pour quatre mois dans un établissement "accueillant" des élèves "en difficulté"

Parmi de nombreuses autres jolies colonies de vacances du même type : Tranquillity bay, gérée par la WWASP (patronnée par le professeur Skinner, le père de la psychologie comportementaliste).
Pour 3000 dollars par mois, il promet de transformer ces récalcitrants en citoyens dociles et travailleurs.

  2002 : Des extrémistes chrétiens en campagne pour Bush
A la veille de la convention du Parti républicain, qui doit s'ouvrir lundi 30 septembre à New York, Le Monde publie une enquête sur les fondamentalistes protestants – on en compte environ 30 millions –, qui constituent le socle idéologique et électoral de George W.  Bush. Ainsi que l'explique Alfred Ross, qui dirige le Centre d'étude pour la démocratie à New York, "les réseaux de la droite religieuse" sont "au cœur même du pouvoir républicain".
Opposés à l'avortement, aux recherches sur les cellules souches d'embryon et favorables à un modèle normatif en matière de mœurs, ils vont parfois même jusqu'à interdire la mixité dans certaines universités ou encore contester les études darwiniennes sur l'évolution des espèces. (Le Monde - 28.08.02)

  Les évangéliques : La secte qui veut conquérir le monde
C’est le courant religieux qui progresse le plus vite aujourd’hui. 
Ils sont déjà 500 millions qui croient à l’Armageddon, la bataille finale et prochaine entre les forces du Bien et du Mal. 
Ils s’appuient sur la télévision, internet, les jeux vidéo ou les romans de science-fiction pour convertir en masse. 
George W. Bush, comme nombre de ses ministres et conseillers, partage leur vision messianique du monde et de l’avenir. 
Jusqu’à l’extrême ? 

Les croisés américains du Home Schooling. Liée à l’église évangélique : la "Home School Legal Defense Association"

  Les créationnistes jouent sur du velours. Selon un sondage CBS de novembre 2004, 55 % des Américains croient que "Dieu a créé les humains dans leur forme actuelle"  (67 % des républicains ; 47 % des démocrates)

  Écoles poudrières aux États-Unis.  "Pourquoi des jeunes se sentent-ils exclus et se vengent en tuant. C'est la vraie question, conclut le professeur Vianno. Et comme personne ne veut se la poser aux États-Unis, cela va continuer".

  21 meurtres d'élèves dans les écoles américaines en 2004/2005
Sur les 54,9 millions d'élèves dans les écoles américaines, 28 élèves sont décédés de morts violentes: 21 ont été tués et 7 se sont suicidés dans l'enceinte de l'école.

  Le Congrès pour les fouilles corporelles dans les écoles.

  Des aberrations scientifiques pour mieux prêcher la chasteté. Cette année, 40 des 50 États doivent faire face à diverses procédures visant à contester l'enseignement de la théorie de l'évolution dans les écoles publiques.

  Quelque 6000 étudiants sont attendus sur le campus  "sans péché" (l’Ave Maria University), qui ne connaîtra ni préservatifs ou autre moyen de contraception, ni homosexualité, ni avortement. "L’Ave Maria University doit devenir l’«académie militaire de la spiritualité»...

  La chute de l’éducation supérieure américaine. Les bourses accordées aux étudiants pauvres couvraient 70% du coût des études dans les années 90 contre la moitié aujourd’hui. L’étude souligne l’importante inégalité entre riches et pauvres en matière d’éducation supérieure.

  Les étudiants étrangers boudent les Éats-Unis.

  Une majorité de jeunes Américains incapables de situer l'Irak sur une carte.

  Un établissement scolaire de Californie oblige désormais ses élèves à porter des badges qui permettent de suivre leur moindre mouvement, comme pour le bétail.
Ces macarons sont munis d'un émetteur qui permet de garder la trace de l'élève, en enregistrant ses allées et venues lorsqu'il passe devant des bornes installées à l'entrée des salles de classe mais aussi dans les toilettes.
Cette technologie est habituellement utilisée pour les moutons ou l'inventaire des produits en magasin.
Le directeur justifie cette initiative pour lutter contre l'absentéisme en simplifiant l'appel et le vandalisme. 
"C'est stupide et ça craint".

  45 millions de personnes sans système de santé dans le pays le plus riche du monde.

  Le système de santé américain est le plus onéreux parmi les pays industrialisés et l'un des moins efficaces en terme de nombre de personnes couvertes.

Les inégalités s'accroissent aux États-Unis. L'écart de rémunération entre un PDG et un salarié aux Etats-Unis de 1 à 40 en 1980, est passé de 1 à 411 en 2005.

  Plus de téléviseurs que de personnes dans les foyers américains.

  L’abstinence sexuelle renforcée : 131 millions de dollars (augmentation de 30 millions) pour les programmes fédéraux vantant auprès des collégiens et lycéens américains les mérites de l’inexistence d’une vie sexuelle avant le mariage. 

  Quel est le véritable message des chrétiens évangéliques conservateurs ?
Les raisons de l’engagement politique des évangéliques américains : la défense de la morale traditionnelle et des valeurs chrétiennes.
Détour par Lynchburg, patrie de de la droite chrétienne. Et revue de détail de leurs thèmes de prédilection : refus de l’avortement et du mariage gay, la prière à l’école et le «home schooling» (l’école chez soi) ou le soutien à Israël.

  Expulsion de missionnaires évangéliques américains du mouvement "Nouvelles tribus" installés dans des régions à forte population indienne. Sous couvert d’évangélisation : exploitation illimitée et illégale des ressources naturelles en territoires indiens, au profit de compagnies nord-américaines comme General Dynamics et Westinghouse, elles-mêmes liées à l’industrie militaire et au constructeur automobile Ford. Cette organisation compterait une flotte d’aviation, pistes d’atterrissage, et puissant réseau de télécommunications. Plus grave, l’organisation est accusée de s’être servi de communautés entières, Yanomami entre autres, pour des expérimentations génétiques.

A Montreuil, "un pasteur miracle" américain attire les foules.

"Le racisme aux États-Unis est un monstre tapi". Beaucoup d'Américains voient La Nouvelle-Orléans comme un lieu de péché. Pour eux, les inondations sont un moyen de se débarrasser de la prostitution, du crime et de la drogue, et de favoriser les investissements.

  L’implantation de puces sous-cutanées autorisée sur des individus.

  Tous les citoyens américains auront un passeport à puce RFID en 2006.

Le nombre total des armes à feu en circulation aux États-Unis est estimé à plus de 200 millions, dont 65 millions d'armes de poing, pour une population totale de 284 millions d'habitants. Selon des statistiques gouvernementales remontant à la fin des années 90, les armes à feu sont la cause de la mort d'un enfant ou adolescent toutes les deux heures, par crime, accident ou suicide. En 1997, ces armes ont été responsables de la mort de 32.436 personnes, selon ces mêmes statistiques.

  Ce vent punitif qui vient d'Amérique. Il ne reste alors qu’à entonner l’antienne tocquevillienne de l’initiative citoyenne pour justifier l’importation en France des techniques locales de maintien de l’ordre américaines.

  Les États-Unis comptaient à la fin de l'an 2000 un nombre record de plus de deux millions de détenus.

  ... Autrement dit, doit-on se réjouir de vivre dans un État laïque ?  Et il a eu la mauvaise surprise de constater que pour tous ces indicateurs sans exception, son propre pays, au demeurant le plus dévot de tous, réalise les plus mauvais scores, et même souvent de très loin. 

  4000 Québécois fréquentent des écoles "clandestines" pentecôtistes.  Les écoles pentecôtistes enseignent notamment le créationnisme.



BRITISH WAY OF LIFE
Le "modèle" anglo-saxon,  libéral  ... et blairo-socialiste...
Écoles poudrières aux États-Unis
WASHINGTON (AFP - vendredi 09 mars 2001)

 
 

La multiplication des incidents ces derniers jours en milieu scolaire inquiète de plus en plus les États-Unis, en perpétuelle recherche d'une solution miracle pour désamorcer ce phénomène.

La fusillade de Santee (Californie), qui a fait deux morts et treize blessés dans un lycée, a provoqué une véritable onde de choc, suscitant non seulement des interrogations mais aussi d'autres incidents. L'apparition sur tous les écrans de télévision du pays de l'auteur de cette fusillade, un garçon de 15 ans au visage angélique, a renforcé le sentiment d'incompréhension de la population sur les motivations d'un élève-tueur.

"Il n'y a pas de vraie réponse", a avoué le procureur local Paul Pfingst, peu après l'inculpation de l'adolescent. Pour le professeur Emilio Vianno, spécialiste de l'étude la violence, notamment en milieu scolaire, "les Etats-Unis cherchent toujours la solution miracle pour résoudre ce problème".

"Mais ils ne la trouveront pas dans la technologie, en installant de meilleurs dispositifs de sécurité dans les écoles ou en y postant plus de policiers", at-il expliqué à l'AFP. Selon lui, il est en revanche nécessaire de "lancer un débat de fond sur la déshumanisation de la société américaine, afin de changer les mentalités et l'ambiance dans les écoles souvent gigantesques et impersonnelles qui font parfois penser à des prisons".

Expert et autorités se félicitent cependant de la prise de conscience au sein de la population depuis la tragédie de Columbine, le lycée de Littleton (Colorado) où le 20 avril 1999 deux lycéens avaient ouvert le feu, tuant douze élèves et un professeur avant de se suicider.

Pour Joanne McDaniels, responsable du Centre pour la prévention de la violence à l'école, ce drame a permis de mettre l'accent sur "les indices précurseurs d'un acte de violence, l'implication accrue des élèves dans la sécurité de leur école, une participation plus active des parents". Depuis, un programme a été mis en place par les autorités dans six cents établissements scolaires: "SAVE: Students Against Violence Everywhere" (les Etudiants contre la violence partout), afin d'éduquer les élèves à la non-violence.

Durant l'année scolaire 1999-2000, neuf jeunes ont été tués par balles à l'école, contre vingt-trois l'année précédente, selon le département de la Justice. Mais, selon le professeur Vianno, "le nombre des incidents reste constant".

Mercredi, moins de quarante-huit heures après le drame de Santee, une élève de 13 ans a été blessée lors d'une fusillade dans une école catholique de Williamsport (Pennsylvanie). Fait rare, le tireur était une fille, elle-même âgée de 14 ans.

Près de Los Angeles, deux lycéens de 17 ans ont également été arrêtés mercredi chez eux, à Twentynine Palms, après que des témoins les eurent entendu parler d'une liste de seize camarades de classe à éliminer. Toujoursle même jour, un écolier de 12 ans a été arrêté dans sa classe, à Philadelphie (Pennsylvanie), en possession d'un pistolet. Et dans l'Iowa, un jeune de 15 ans a été arrêté après avoir dit qu'il voulait liquider tous les élèves de son école.

Depuis lundi, quatre adolescents ont été arrêtés en Floride, pour avoir apporté une arme à l'école. Le dernier, âgé de 17 ans et dont l'arme était chargée, a été dénoncé par un camarade. Il risque jusqu'à quinze ans de prison.

Un récent sondage Gallup révèle que six Américains sur dix considèrent qu'un drame tel celui de Santee peut arriver chez eux. "Pourquoi des jeunes se sentent-ils exclus et se vengent en tuant. C'est la vraie question, conclut le professeur Vianno. Et comme personne ne veut se la poser aux Etats-Unis, cela va continuer".



Des enseignants autorisés à porter des armes au Texas
 

HOUSTON (Reuters - 15 août 2008) - Les enseignants du district scolaire de Harrold, au Texas, seront autorisés à venir en classe avec des armes à compter de l'automne prochain.

La décision, annoncée vendredi, serait sans précédent aux Etats-Unis. Elle a été approuvée à l'unanimité des membres du conseil scolaire qui couvre une zone rurale à 240 km au nord-ouest de Fort Worth où sont scolarisés quelque 110 enfants.

Le directeur du conseil scolaire, David Thweatt, a expliqué qu'il en allait de la sécurité des enseignants et des écoliers. "Nous avons des caméras de surveillance, mais la question à laquelle nous devons répondre, c'est de savoir ce que nous ferons si quelqu'un fait irruption (dans une école). C'est simplement du bon sens", a-t-il dit.

Les enseignants souhaitant venir en classe armés devront posséder un port d'arme et suivre des formations pour faire face à des situations de crise.

Dans le débat ouvert après les fusillades récentes dans des écoles des Etats-Unis, des voix se sont élevées pour réclamer que les professeurs mais aussi les écoliers et étudiants puissent être armés.



Texas school district to let teachers carry guns
Fri Aug 15, 2008 3:41pm EDT
HOUSTON (Reuters) - A Texas school district will let teachers bring guns to class this fall, the district's superintendent said on Friday, in what experts said appeared to be a first in the United States.

The board of the small rural Harrold Independent School District unanimously approved the plan and parents have not objected, said the district's superintendent, David Thweatt.

School experts backed Thweatt's claim that Harrold, a system of about 110 students 150 miles northwest of Fort Worth, may be the first to let teachers bring guns to the classroom.

Thweatt said it is a matter of safety.

"We have a lock-down situation, we have cameras, but the question we had to answer is, 'What if somebody gets in? What are we going to do?" he said. "It's just common sense."

Teachers who wish to bring guns will have to be certified to carry a concealed handgun in Texas and get crisis training and permission from school officials, he said.

Recent school shootings in the United States have prompted some calls for school officials to allow students and teachers to carry legally concealed weapons into classrooms.

The U.S. Congress once barred guns at schools nationwide, but the U.S. Supreme Court struck the law down, although state and local communities could adopt their own laws. Texas bars guns at schools without the school's permission.

(Reporting by Jim Forsyth in San Antonio; writing by Bruce Nichols in Houston, editing by Vicki Allen)



In Texas School, Teachers Carry Books and Guns
Rex Curry - Published: August 28, 2008 - 

 

Barely 100 students attend classes at Harrold, a tiny town in north-central Texas. But the school board's decision to allow teachers to carry concealed weapons has drawn national attention. 

“We made fun of them,” said Eric Howard, a 16-year-old high school junior. “Everybody knows everybody here. We will find out.”

The school board in this impoverished rural hamlet in North Texas has drawn national attention with its decision to let some teachers carry concealed weapons, a track no other school in the country has followed. The idea is to ward off a massacre along the lines of what happened at Columbine High School in Colorado in 1999.

“Our people just don’t want their children to be fish in a bowl,” said David Thweatt, the schools superintendent and driving force behind the policy. “Country people are take-care-of-yourself people. They are not under the illusion that the police are there to protect them.”

Even in Texas, with its tradition of lenient gun laws and frontier justice, the idea of teachers’ taking guns to class has rattled some people and sparked a fiery debate.

Gun-control advocates are wringing their hands, while pro-gun groups are gleeful. Leaders of the state’s major teachers unions have expressed stunned outrage, while the conservative Republican governor, Rick Perry, has endorsed the idea.

In the center of the storm is Mr. Thweatt, a man who describes himself as “a contingency planner,” who believes Americans should be less afraid of protecting themselves and who thinks signs at schools saying “gun-free zone” make them targets for armed attacks. “That’s like saying sic ’em to a dog,” he said.

Mr. Thweatt maintains that having teachers carry guns is a rational response to a real threat. The county sheriff’s office is 17 miles away, he argues, and the district cannot afford to hire police officers, as urban schools in Dallas and Houston do.

The school board decided that teachers with concealed guns were a better form of security than armed peace officers, since an attacker would not know whom to shoot first, Mr. Thweatt said. Teachers have received training from a private security consultant and will use special ammunition designed to prevent ricocheting, he added.

Harrold, about 180 miles northwest of Dallas, is a far cry from the giant districts in major Texas cities, where gang violence is the main concern and most schools have their own police forces. Barely 100 students of all ages attend classes here in two brick buildings built more than 60 years ago. There are two dozen teachers, a handful of buses and a football field bordered by crops.

Yet the town is not isolated in rustic peace, supporters of the plan point out. A four-lane highway runs through town, bringing with it a river of humanity, including criminals, they say. The police recently shut down a drug-producing laboratory in a ramshackle house near school property. Drifters sometimes sleep under the overpass.

“I’m not exactly paranoid,” Mr. Thweatt said. “I like to consider myself prepared.”

Some residents and parents, however, think Mr. Thweatt may be overstating the threat. Many say they rarely lock their doors, much less worry about random drifters with pistols running amok at the school. Longtime residents were hard-pressed to recall a single violent incident there.

Others worry that introducing guns into the classroom might create more problems than it solved. A teacher tussling with a student could lose control of a weapon, or a gun might go off by accident, they said.

“I don’t think there is a place in the school whatsoever for a gun unless you have a police officer in there,” said Bobby G. Brown, a farmer and former school board chairman whose two sons were educated at the school. “I don’t care how much training they have.”

His wife, Diane Brown, added: “There are too many things that could happen. They are not trained to make life-and-death-situation judgments.”

Mr. Thweatt declined to say how many teachers were armed, or who they were, on the theory that it would tip off the bad guys. He also declined to identify the private consultant who provided teachers with about 40 hours of weapons training.

Most critics question whether teachers, even with extra training, are as qualified as police officers to take out an armed attacker.

“We are trained to teach and to educate,” said Zeph Capo, the legislative director for the Houston Association of Teachers. “We are not trained to tame the Wild West.”

Texas gun laws ban the weapons on school property. But the Legislature carved out an exception allowing school boards to permit people with concealed handgun licenses to carry their weapons. No local district had taken advantage of the exception until the Harrold school board acted.

Debbie Ratcliffe, a spokeswoman for the Texas Education Agency, said the state’s hands were tied. “We have really tried not to get involved in this,” Ms. Ratcliffe said. “Frankly, it’s a matter of local control.”

Gun-control advocates say, however, that while the school district may be complying with state gun laws, it appears to be violating the education statute. That law says “security personnel” authorized to carry weapons on campuses must be “commissioned peace officers,” who undergo police training.

“It seems to us not only an unwise policy but an illegal one,” said Brian Siebel, a lawyer in Washington for the Brady Campaign to Prevent Gun Violence.

The school district has countered that teachers are not “security personnel” and so do not need to become peace officers.

As a general rule, the seven school board members — a collection of farmers and oil workers led by an ambulance medic — have referred all questions from reporters to Mr. Thweatt. But one member, Coy Cato, gave a short interview. “In my opinion, it is the best way to protect our kids,” Mr. Cato said. Asked if others in the community shared his view, he said that he had not taken a poll, but “I think so.”

Still, several residents complained that the board made little or no effort to gather public opinion on the matter. Some said they did not hear about the plan until reporters started asking questions about it in early August.

Mr. Thweatt said the board discussed the proposal for nearly two years and considered several options — tranquilizer guns, beanbag guns, Tasers, Mace and armed security guards — but each was found lacking in some way. “We devil-advocated it to death,” Mr. Thweatt said.

That discussion went unnoticed by many parents.

Traci McKay, a 34-year-old restaurant employee, sends three children to the school, yet said she had not heard about the pistol-carrying teachers until two weeks before the start of the semester. She was stunned.

“I should have been informed,” Ms. McKay said. “If something happens, do we really want all these people shooting at each other?”

Ms. McKay said Mr. Thweatt had yet to explain why a town with such a low crime rate needed such measures. She is afraid, however, that her children might face repercussions if she takes up a petition against the idea.

“We are pretty much being told to deal with this or move,” Ms. McKay said.

LE GUIDE ANNUAIRE DES ECOLES DIFFERENTES

| LE GUIDE-ANNUAIRE | Commande | Commande express sécurisée | Documentation| Présentation | SOMMAIRE |
| Le nouveau sirop-typhon : déplacements de populations ? chèque-éducation ? ou non-scolarisation ? |
| Pluralisme scolaire et "éducation alternative" | Jaune devant, marron derrière : du PQ pour le Q.I. |
| Le lycée "expérimental" de Saint-Nazaire | Le collège-lycée "expérimental" de Caen-Hérouville|
| L'heure de la... It's time for ... Re-creation | Freinet dans (?) le système "éducatif" (?) |
| Changer l'école | Des écoles différentes ? Oui, mais ... pas trop !| L'école Vitruve |
| Colloque Freinet à ... Londres | Des écoles publiques "expérimentales" |
| 68 - 98 : les 30 P-l-eureuses | Et l'horreur éducative ? |